Goma : les enseignants décident de maintenir la « grève »

Les enseignants décident de maintenir leur mouvement de grève, en attendant le résultat des négociations que mènent leurs délégués et le Gouvernement à Mbuela Lodge, à Kisantu, dans le Kongo central.

« Nous, membres de l’intersyndical réunis à Goma, avec les syndicalistes restés en province, avec tous les enseignants de la ville de Goma, nous avons décidé que la grève se poursuit », a déclaré, le vice-président de la Fosynat, membre de l’Intersyndicale, Georges Bareberaho Minani.

C’était à l’issue d’une assemblée générale tenue le lundi 1er novembre, à Goma (Nord Kivu) par les membres cette intersyndicale, restés en province.

Georges Bareberaho Minani affirme que, la Fosynat conditionne la levée de la grève par la réponse du gouvernement à leurs revendications:

« Nous allons lever la grève, lorsque, les enseignants des écoles primaires auront des solutions à leurs revendications. C’est-à-dire, la majoration de salaire que nous allons trouver dans nos comptes bancaires, notamment, lorsque l’arrêté qui fixe les frais dans les écoles secondaires, sera disponible, en province. Ceux qui sont dans les négociations avec le gouvernement (enseignants), de faire tout leur possible pour amener le gouvernement à répondre nos revendications et à majorer le salaire des enseignants des écoles primaires ».

Aux enseignants qui s’étaient présentés à leur poste de travail dans les écoles le lundi 1er novembre, à l’appel de leurs délégués aux négociations de Kisantu, le vice-président de la Fosynat, a rappelé que, la décision de poursuivre la grève concerne tous les enseignants de Goma, sans exception.

Il a notamment dénoncé de « pots-de-vin, qu’auraient reçus, » certains de leurs collègues qui participent aux négociations avec le gouvernement.  

« Nous sommes également en train de fustiger ce que nos collègues font dans les négociations avec le gouvernement là-bas. Ils seraient manipulés par les politiciens pour intimider les enseignants qui sont en provinces. Nous ne pourrons pas reprendre les activités scolaires sur base des promesses. Nous appelons tous les enseignants de rester à la maison et de poursuivre la grève », a-t-il martelé.      

Radio okapi a constaté le mardi 02 novembre que, les quelques écoles ayant ouvert leurs portes le lundi 1er novembre, les ont refermées craignant les représailles de la majorité des enseignants qui ont opté pour la poursuite de la grève.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner