Ituri : des militaires ougandais s’installent illégalement au village Urio (Chef coutumier)

Une centaine de familles du village Urio dans le territoire de Mahagi sont victimes des tracasseries à répétition des militaires ougandais, installés illégalement dans cette localité frontalière entre la RDC et l’Ouganda.

Selon l’autorité coutumière locale, le chef de Warpalar, Jean Faustin NYIPIRTWA l’armée ougandaise a installé une de ses bases à 2 kilomètres du village d’Urio et mènent des patrouilles régulières dans ce village.

Le mardi 2 novembre, ils ont arrêté cinq jeunes congolais qui n'ont été relâchés que, le jeudi 04 novembre et après paiement « d’amendes », allant jusqu’à 160 mille Francs (80 dollars US)

Selon la même source, ces militaires ougandais affirment que, ce village fait partie « intégrante » de l’Ouganda. Ce chef coutumier plaide pour la résolution de ce conflit des limites frontalières entre la RDC et l’Ouganda pour la sécurité de ses administrés.  

C’est depuis environ une année que perdure ce conflit de limite entre l’Ouganda et la RDC, dans le territoire de Mahagi, a déclaré le chef de Warpalar, Jean Faustin NYIPIRTWA.

Cependant, ajoute-t-il, ce conflit s’est amplifié ces derniers jours, avec « l'intensification de menaces » des militaires ougandais contre les populations d’Urio qui abrite plus de 100 mille familles.

Jean Faustin NYIPIRTWA indique que cette situation empêche la population de circuler et de vaquer librement à ses occupations :

« Les Ougandais arrivent et ils arrêtent des congolais. Ils disent que, cette partie du pays leur appartient. Il y a une confusion en ce qui concerne les limites frontalières entre le Congo et l’Ouganda. À tout moment, ils arrêtent des Congolais. Nous avons fait rapport aux autorités congolaises. On n’attend plus que l’équipe de démarcation ».

Les députés provinciaux, élus du territoire de Mahagi quant à eux, condamnent la violation des limites frontalières par l’Ouganda. Ils disent mener des « plaidoyers », auprès des autorités congolaises pour une harmonisation avec le gouvernement ougandais au sujet des limites frontalières entre ces deux pays.

 

Radio Okapi n’a pas réussi à joindre les autorités militaires locales à ce sujet.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner