RDC : l’armée ne laissera aucun groupe armé occuper un seul millimètre du territoire national

Les Forces armées de la RDC ne laisseront aucun groupe armé occuper un seul millimètre de notre territoire national. Le porte-parole adjoint de l’armée, le général Sylvain Ekenge, l’a affirmé lundi 8 novembre, au lendemain de l’attaque de quelques villages du territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu.

« A l’heure actuelle, les combats sont en cours, et les FARDC sont déterminées à en finir une fois pour toutes avec le groupe rebelle du M23. Les Forces armées ont pris toutes les dispositions qui s’imposent pour faire échec à ce nième incursion sur le sol congolais », a martelé le général Sylvain Ekenge.

Il appelle la population de garder le calme et de continuer à faire confiance aux forces de défense et de sécurité.

« Les FARDC précisent que la dernière attaque du M23 à Chanzu et ses environs intervient au moment où la RDC s’est engagée dans la phase de mutualisation des forces avec ses pays voisins pour la normalisation des relations, en vue d’améliorer la situation sécuritaire dans la sous-région pour une paix durable et un développement harmonieux de nos Etats », a expliqué le général Ekenge.

Des hommes armés identifiés aux rebelles du M23 ont attaqué le village Chanzu, dans la nuit du 7 au 8 novembre, au Sud-Est du chef-lieu du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. Les affrontements avec les FARDC ont duré jusqu’à 3 heures de ce lundi 08 novembre, indique la société civile de Rutshuru.

Ces attaques ont été perpétrées avec l’intention de mener d’autres actions de déstabilisation dans le territoire de Rutshuru et ailleurs dans la province.

« Du 12 au 21 juillet 2020, le M23 avait attaqué sans succès les localités de Bigega, Ndiza et Mikenge, dans les environs de Chanzu, dans la province du Nord-Kivu. En janvier 2017, ce même mouvement insurrectionnel avait été défait par les FARDC dans sa tentative infructueuse d’attaquer le mont Sabinyo, Visoke et Karisimbi dans le Rutshuru. Du 2 au 3 novembre dernier, une autre aventure sans lendemain menée dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu par l’Action pour un Congo nouveau s’était soldée par la neutralisation de 6 miliciens, la capture de 36 autres et la saisie d’une importante quantité d’armes de guerre, aux termes d’une action militaire bien coordonnée conduite avec professionnalisme par les forces loyalistes », a rappelé le général Sylvain Ekenge.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner