Mahagi : le bilan de l'attaque des miliciens de CODECO revu à la hausse, 18 morts


Le bilan de la dernière attaque des miliciens de la CODECO au centre commercial d’Ame, dans le territoire de Mahagi (Ituri) est revu à hausse : 18 morts.

Pour exprimer son ras-le-bol, la société civile locale forces vives a décrété trois journées de ville morte pour dénoncer les attaques à répétition des assaillants de la CODECO dans cette entité territoriale.

Les activités économiques sont paralysées depuis ce mardi 30 novembre dans la matinée dans plusieurs centres commerciaux de Mahagi.

Les boutiques, les marchés, les écoles, et certains services étatiques ont fermé leurs portes dans plusieurs centres de Mahagi. Il s’agit de Ngote, Djegu, Gonyeri, Mahagi-port et Mahagi centre. Même décor, aux postes frontaliers entre la RDC et l’Ouganda vers Goli et Karombo où plusieurs bureaux au poste douanier n’ont pas fonctionné.

L'un des membres de la coordination de la Société civile de Mahagi, Patrice Ufoyuru, organisateur de cette action citoyenne affirme être très consterné des meurtres lundi de 18 personnes dont 17 civils calcinés et un policier tué et 12 autres personnes grièvement blessées.
Il interpelle les autorités de l’état de siège face à leur responsabilité.

 Dans un communiqué officiel publié lundi, l’administrateur militaire du territoire de Mahagi a appelé la population à vaquer normalement à ses occupations.
Le colonel Jacques Disanoa a rappelé aux habitants que toutes les publications, les réunions et manifestations publiques qui ont tendance à perturber l’ordre public sont interdites pendant cette période de l’état de siège. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner