Ituri : plus de 300 véhicules en provenance de Bunia bloqués à Komanda depuis 3 semaines

Plus de trois cents véhicules en provenance de Bunia pour la province du Nord-Kivu sont actuellement bloqués à Komanda en Ituri. D’après les agences de voyage de l’axe Butembo-Bunia, le convoi militaire sur le tronçon Komanda-Luna serait suspendu par les officiers militaires de la place. Une situation qui met à mal les chauffeurs ainsi que des nombreux passagers qui ne savent plus à quel saint se vouer pour atteindre leur lieu de destination.

Selon des témoignages recueillis dans une agence de voyage de Butembo, ces nombreux véhicules ont fait trois semaines à Komanda.

D'autres camions provenant de Butembo-Beni restent bloqués à Luna. Les chauffeurs ainsi que leurs passagers éprouvent actuellement des difficultés pour leur survie à cause du temps très prolongé qu'ils passent pour attendre le convoi.

Selon eux, certaines marchandises dont les poissons commencent à se détériorer. Les agences de voyage demandent aux autorités de s’impliquer dans cette situation.

« Il y a 179 voitures et 207 camions qui viennent de passer trois semaines, quand on demande au commandant de la place, il nous dit de rester à la maison, tout l’argent qu’on avait est déjà fini, et on est obligé de commencer à appeler nos familles pour nous envoyer même quelque chose pour avoir à manger, les gens meurent de faim, les gens ont maigri, quelqu’un qui fait deux jours sans manger parce qu’il attend seulement le convoi. La raison qu’on nous donne c’est l’insécurité, et pourtant le rôle de l’armée est de nous sécuriser », témoigne un chauffeur, stationné à Komanda.

Selon le même chauffeur, tous les conducteurs ont peur de rester stationner à cet endroit car des véhicules avaient été incendiés il y a quelques mois par des hommes armés à Luna alors qu’ils entendaient, dans les mêmes circonstances, l’organisation d’un convoi :  

« Imaginez-vous, il y avait des véhicules incendiés à Luna par ce qu’ils trainaient là-bas, si on avait déjà fait passer le convoi, peut être que cela ne pouvait pas arriver, maintenant que nous venons de passer beaucoup de jours à Komanda, nous avons peur, à n’importe quel moment l’ennemie arrive ici et nous le savons nous tous, à n’importe quel moment on peut aussi incendier nos véhicules. »

Le porte-parole de l’armée en Ituri, le Lieutenant Jules Ngongo affirme qu’il n’y a aucune raison d’empêcher la libre circulation de la population sur ce tronçon étant donné que l’armée travaille pour sa sécurité. Il appelle au respect des consignes du convoi de part et d’autre.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner