Beni : l’évaluation de l’état de siège devrait aboutir à améliorer les conditions des militaires (CEPADHO)

L’évaluation de l’état de siège devrait servir de base pour améliorer les conditions de travail des animateurs et des militaires impliqués dans cette opération, afin de mettre définitivement fin à l’insécurité dans la région de Beni au Nord-Kivu. Le Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’Homme (CEPADHO) a fait cette proposition, lundi 6 décembre, lors de la descente du ministre de la Défense dans cette zone.

« Nous voudrions qu’effectivement, que le ministre de la Défense soit le témoin direct de ce qui se passe. Notre vœu le plus ardent c’est que son évaluation consiste à améliorer les conditions de travail des animateurs de l’état de siège et même de l’armée parce qu’en ce moment où notre armée est engagée dans les opérations de la mutualisation des forces avec l’armée ougandaise UPDF, nous voudrions que l’autorité congolaise soit très regardant sur ce qui se passe », a déclaré le directeur exécutif du CEPADHO, Omar Kavota.

Selon lui, cette évaluation permettra aux autorités congolaises de se rendre compte de la situation sécuritaire sur place.

« Que l’autorité suive de près ces opérations de manière que nos forces soient engagées pour l’éradication immédiate et définitive de ce mouvement terroriste et des autres forces supplétives à ce mouvement qui sont à la base du désastre qu’endure la population », a souhaité Omar Kavota. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner