Libération de Kamerhe : des scènes de liesse observées dans la ville de Bukavu


Des scènes de liesses ont été observées ce mardi 7 décembre dans la matinée un peu partout dans la ville de Bukavu (Sud-Kivu), à l'annonce de la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe.

Des centaines de militants et des motards ivres de joie ont célébré cette libération provisoire devant le siège de l’UNC, avec coups de klaxons et de vuvuzelas.

« Nous sommes très ravis. Malgré que ce n’est pas encore un acquittement définitif mais avec la confiance que nous avons en la justice, Kamerhe va recouvrer sa liberté et il sera acquitté définitivement », s'est joui l'un des militants.

Certains sympathisants pensent déjà à l’avenir de Vital Kamerhe en lui proposant des postes à Bukavu :

« Ce gouvernement en place vraiment je ne sais pas…Il peut abandonner cette carrière et revenir à Bukavu, venir rester à Bukavu et enseigner dans les universités de la place, c’est un intellectuel, c’est un enseignant ».

 Nommé directeur de cabinet du chef de l’État en janvier 2019, Vital Kamerhe a été arrêté le 8 avril 2020 et condamné à 20 ans de prison au premier degré puis à 13 ans au deuxième degré, avec l’entrepreneur libanais Jammal Samih, 79 ans, pour le détournement d’environ 50 millions de dollars. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner