Analyse sur la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe

La Cour de cassation a décidé lundi dernier, d’accorder une liberté provisoire à Vital Kamhere.  Selon les sources de cette Cour, cette liberté est assortie d'une grande caution et de certaines conditions. Décision saluée par le Conseil de l’ancien Directeur de cabinet du chef de l’Etat. Me Jean-Marie Kabengela, l’un de ses avocats a dans une déclaration à Radio Okapi ce mardi, affirmé que Vital Kamerhe fait confiance à la justice congolaise que si les règles de droit sont appliquées correctement. Il souligne que son client est innocent sur toute la ligne. De son coté, Georges Kapiamba, coordonnateur de l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) pense que la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe par la Cour de cassation est un nouveau scandale judicaire qui a un précédent fâcheux. Pour lui, cette libération vient porter un coup dur au projet de la lutte contre la corruption prônée par le chef de l’Etat.

Questions :

-Quelle lecture faites-vous de la décision d’accorder la liberté provisoire à Vital Kamerhe ?

-Quel pourrait être son impact sur la lutte contre la corruption en RDC ?

Invités :

-Alfred Maisha, député national élu de Bukavu et porte-parole de l’UNC en République démocratique du Congo.

-Guerschom Kahebe, Acteur politique indépendant résident aux Etats-Unis.

-Christian Moleka, analyste. Il est coordonnateur de la Dynamique des politologues de la RDC. 

 

/sites/default/files/2021-12/08122021-p-f-dialogueentrecongolais-00_site.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner