Tshopo : grogne à la RVA, les agents réclament 60 mois d’arriérés de salaire

La grogne des agents Régie des voies aériennes (RVA) se poursuit à Kisangani, dans la province de la Tshopo. Dans une déclaration faite lundi 10 janvier, ils disent être à bout de souffle après avoir accumulé plus de 60 mois d’arriérés de salaires, sans compter les 12 derniers mois de l’année 2021 qui vient de s’achever. C’est dans ce climat tendu et de protestation contre l’injustice et de revendication de leurs droits que le Commandant intérimaire et le délégué syndical ont été rappelés à Kinshasa.

Lundi 10 janvier matin, ces agents de la RVA se sont rassemblés non-loin de la tour de contrôle. Ils étaient en train de méditer sur leur vie de misère et sur le sort qui sera réservé au Commandant intérimaire et au délégué syndical rappelés à Kinshasa par les autorités nationales de la RVA.

Certains d’entre eux pensent qu’ils y seront arrêtés d’où la réticence quant à leur départ.

D’autres cependant estiment que ce voyage est une belle occasion pour faire entendre leur voix directement auprès des autorités compétentes.

 « A partir de cette possibilité (ce voyage), les hautes autorités du pays pourront être au courant de la situation que les agents de la RVA/Kisangani traversent. Et nous avons droit à bénéficier de la sueur de nos fronts. Nous ne sommes pas en train de quémander chez quelqu’un, mais nous nous demandons le salaire … », affirme le secrétaire syndical de la RVA, Achille Munduku.

Ce qui les écœure surtout, ce sont les promesses non tenues par les autorités. Celles-ci ignorent, selon eux, qu’ils exercent des responsabilités à assumer.

« Il y a des agents qui sont déguerpis de leurs maisons, il y a des couples qui vivent en ce moment-ci  séparés parce qu’ils n’ont pas où aller vivre, il n’y a pas de salaire il n’y a pas moyen de prendre une autre maison et les enfants n’étudient pas, donc nous vivons la misère totale… », affirme Mme Yvette Mwanga.

Les agents de la RVA disent suivre de près l’évolution de ce dossier. Ils promettent de passer à la vitesse supérieure si aucune solution n’est trouvée à leurs revendications.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner