Lancement du Festival Amani : pas d’engouement observé au premier jour

La 8ieme édition du festival Amani a commencé ce vendredi 4 février à Goma. Pendant trois jours, les habitants de Goma et ses environs ont rendez – vous au village Ihusi, dans l’ouest de Goma pour chanter la paix. Mais un faible engouement du public été constaté.

L’évènement offre une occasion à la population de rappeler son désir de vivre une vraie paix. Cette édition se tient dans un contexte particulier, marqué par la pandémie de la COVID-19 et de l’Etat de siège au Nord – Kivu.

Comme aux éditions passées, les festivaliers ont droit à une bonne ambiance sur le site du festival, à l’exemple de la démonstration de l’artiste Afande Redy de Bukavu.

Après tout ce que la population de Goma a traversé ces derniers mois, cette édition du festival « est la cure qu’il fallait à la ville pour pouvoir un peu respirer », estime Robat King, l’un de grands artistes de Goma.

Sur le site du festival, plusieurs activités de sensibilisation sur la vaccination et le respect des gestes barrières pour lutter contre le COVID-19 ont lieu. Des entrepreneurs exposent leurs produits dans les différents stands.

Quatre postes de fouille

Cette année, le festival se tient au sein de ‘’l’Espace Bishweka’’, près du marché Kituku au quartier Kyeshero (Ouest), de la ville de Goma, contrairement aux précédentes années où les activités se tenaient sur le site du collège Mwanga, dans l’Est de la ville.

Toutes les dispositions sécuritaires pour la réussite de ce rendez-vous culturel ont été prises, à l’intérieur, tout comme à l’extérieur du site, a constaté le reporter de Radio Okapi. A l’entrée, par exemple, un important dispositif de la police y est déployé et le port du masque est rigoureusement obligatoire.

Cependant, aucun point de lavage des mains n’est encore visible, encore moins de thermo flash pour prélever la température à l’entrée du festival.

Au moins quatre postes de contrôle et de fouille, ont également été installés, avant d’accéder au site proprement dit.

Mais, il y n’a pas encore d’engouement des festivaliers comme par le passé, constate toujours Radio Okapi. La dizaine de tentes installées sur le site, est pour la plupart vide. C’est le cas aussi des tentes des agences du système des Nations Unies et d’autres organisations internationales.

La 8ème édition du festival pour la paix dans la région des Grands lacs africains est placée sous le thème, « Engages-toi, engageons-nous ». Selon les organisateurs, elle devrait accueillir au moins trente-six mille festivaliers, soit quotidiennement douze mille, durant les trois jours prévus.    

« Des musiciens, de grands conférenciers et plusieurs personnalités nationales et étrangères vont prendre à ce festival », à en croire le directeur du festival, Guillaume Bisimwa.   

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner