Tshopo : le SYNACASS exige le respect de son quota dans la commission paritaire

Les chefs de travaux et assistants des établissements publics de l’Enseignement supérieur et universitaire de la province de la Tshopo, exigent que le quota du Syndicat national des chefs de travaux et assistants de la République démocratique du Congo (SYNACAS) aux travaux de la commission paritaire soit revu proportionnellement à sa taille nationale.

Ils ont adopté cette attitude samedi 26 février lors de leur assemblée générale organisée pour cette fin à la faculté des Sciences sociales, politiques et administratives de l’Université de Kisangani.

Selon eux, le gouvernement cherche à  étouffer leur position aux travaux de cette commission, en tentant de réduire le nombre de participants.

«  Nous, chefs de travaux et assistants de tous les établissements publics de l’ESU /province de la Tshopo, rappelons que la grève décrétée depuis le 5 janvier 2022 et respectée jusqu’à ce jour est bel et bien l’œuvre du seul syndicat légitime, SYNACASS et ne peut être assimilée à d’autres opportunistes. Face aux manœuvres indigestes du banc gouvernement, nous signifions que le SYNACASS est et demeure pour le compte des scientifiques, le partenaire privilégié et incontournable pour la réussite de ladite commission. L’ignorer, c’est perdurer dans l’erreur, et y demeurer, c’est diabolique », a rappelé le chef de travaux François  Lisalu, président provincial du SYNACASS.

« Eu égard à ce qui précède, nous exigeons que le quota du SYNACASS à ces assises soit revu proportionnellement à sa taille nationale. Les chefs de travaux et assistants des établissements d’enseignement supérieur et universitaire public de la province de la Tshopo réitèrent leur soutien indéfectible à la coordination nationale du SYNACASS et observent le mouvement de grève sèche », a-t-il ajouté.

Depuis le 5 janvier, les chefs de travaux et assistants des universités et instituts publics sont en grève. Ils réclament l’amélioration des conditions de vie, l’inscription sur la liste de paie du personnel scientifique non payés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner