Masisi : vive tension à la suite d'un conflit de terre à Sake-Nzulo, un mort

Une personne a été morte lors d’une vive tension lundi 28 février matin à Sake-Nzulo, dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu. D’après le chef de groupement Kamuronza, le Mwami Bauma, deux maisons ont été détruites et quelques personnes ont été interpellées dont un militaire congolais.

Le trafic ainsi que les activités socio-économiques sont restés paralysées pendant toute la matinée dans cette zone. Le conflit de terre est la cause de cette vive tension entre la population et l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

D’après le chef de groupement Kamuronza, la population a remarqué que deux maisons dont une en matériaux durables, ont été détruites la nuit par des inconnus dans la concession qui oppose l’ICCN aux populations autochtones. 

La population a barricadé la route pour empêcher toute circulation sur l’axe Goma-Sake. Lors d’une intervention des militaires pour rétablir l’ordre, un autochtone pygmée a été tué par balle. Ce qui a ravivé la tension, a indiqué Mwami Bauma.

Il a affirmé en outre que le militaire auteur de ce tir a été aussi tôt arrêté par ses supérieurs.

La concession qui fait l’objet de ce conflit concerne un espace d’environ 1 110 hectares, située entre Mugunga et Mubambiro, de part et d’autre la route Goma-Sake.

Selon l’autorité coutumière, la population prétend que cette partie n’avait pas été indemnisée par l’autorité coloniale, et que celle-ci aurait eu gain de cause devant la justice. Raison pour laquelle ces autochtones ont commencé à morceler cette partie.  

Des allégations que réfute l’ICCN qui considère que cette concession fait partie intégrante du parc des Virunga.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner