RDC : la société civile préoccupée par le retard du processus électoral de 2023


Dans un communiqué publié ce lundi 7 mars à Kinshasa, le consortium (« Nouvelle société civile du Congo », « Centre pour la Gouvernance » et « le Forum pour la Démocratie et la Bonne gouvernance » ainsi que 800 organisations partenaires) se dit inquiet de constater que depuis plus d’un mois après la publication de la feuille de route de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), « rien de sérieux » n’est fait pour trouver des solutions aux contraintes relevées par cet organe ayant en charge l’organisation des scrutins.

Parmi ces contraintes soulevées par la CENI, il y a celles liées aux finances, à la logistique, à la sécurité dans certaines provinces, à l’identification des électeurs et celle relative à la loi électorale elle-même.

Le coordonnateur de la Nouvelle société civile du Congo, Jonas Tshombela, appelle ainsi le Chef de l’Etat à s’impliquer pour fédérer les parties et trouver un consensus sur ces questions pour « éviter tout glissement » du mandat présidentiel au-delà de 2023.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner