Ituri : témoignages des femmes déplacées du site de Kigonze qui luttent pour la survie de leurs familles

Des femmes, déplacées du site Kingoze, à Bunia, s’impliquent, à travers des activités génératrices des recettes à la survie de leurs familles. Ces femmes qui ont tout abandonné pour se mettre à l’abri des exactions des groupes armés se réorganisent pour nourrir les familles entières. 

Le site de Kigonze situé au quartier Mudzi-pela héberge 14 000 personnes.  

Mave Furaha, 22 ans, habite ce camp. En 2018, elle a décidé, avec son mari de quitter son village Largu, pour fuir les attaques de la milice CODECO. Mariée à un couturier, Mave a appris à coudre les habits. Ce qui lui permet de subvenir aux besoins de leurs trois enfants.  

Elle ne réalise pas beaucoup de recettes à la fin de la journée, mais c’est suffisant, déclare-t-elle pour prendre en charge ses trois enfants : 

« Le peu de recettes que je réalise m’aide à acheter de la nourriture et varier les aliments. Ça me permet aussi d’acheter les habits de nos enfants ». 

A quelques mètres d'elle, on retrouve Célestine Love. La cinquantaine révolue, elle déclare ne pas être concernée par la date du 8 mars où, en principe, elle devrait, avec ses enfants, se réjouir à l’instar des autres femmes : 

« Je n’ai même pas le temps de penser à la journée du 8 mars. Nous sommes des personnes qui mangions la viande, tout ce que nous voulions à notre faim. Nous étions des cultivateurs des champs et on variait nos repas. Je voudrais bien manger du poisson frais ou de la viande. Où vais-je le trouver ? ». 

Jeanne Akiki, la gestionnaire de ce camp, salue le sacrifice de ces femmes qui, grâce aux petites activités génératrices de revenus qu’elles exercent, rendent d’énormes services à la communauté. Toutes rêvent un jour de regagner leurs villages où elles espèrent reprendre une vie normale. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner