Kalemie : le ministre Fabrice Puela lance les consultations sur la justice transitionnelle

Le ministre des Droits humains, Albert Fabrice Puela, en mission dans le Tanganyika, a lancé officiellement mercredi 2 mars à Kalemie, les consultations populaires en vue de l’implémentation de la justice transitionnelle en RDC.  

S’adressant à la presse, le ministre Pwela a dit sa détermination d’étendre ce processus à Goma au Nord-Kivu. Il a par ailleurs fixé tout l’intérêt et l’importance de la justice transitionnelle :

« C’est pour amener le processus de paix, le processus de pardon, d’abord avant le pardon, la vérité. Il faut que les gens sachent ce qui s’est réellement passé dans ces atrocités connues à travers la République pour enfin faire jouer le pardon ».  

Mais le ministre est d’avis que le pardon ne viendra pas sans justice. Il faut, a-t-il affirmé, que ceux qui sont coupables, sur qui pèsent des lourdes charges ou des indices de culpabilité, qu’ils répondent de leurs actes. C’est alors qu’en reconnaissant le tort que l’Etat a failli qu’il est disposé à réparer.

La réparation peut être psychologique, matérielle, individuelle ou collective, conclut-il.

L'ONU définit la justice transitionnelle comme «l'éventail complet des divers processus et mécanismes mis en œuvre par une société pour tenter de faire face à des exactions massives commises dans le passé, en vue d'établir les responsabilités, de rendre la justice et de permettre la réconciliation».  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner