Modeste Bahati : « Le budget ne doit plus être un rituel annuel de bonnes intentions sans impact réel sur le quotidien du peuple »


« Le budget ne doit plus être une simple formalité ou un rituel annuel de bonnes intentions sans impact réel sur le quotidien du peuple Congolais », a déclaré mardi 15 mars, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, à l'ouverture de la rentrée parlementaire. 

« J’exhorte le gouvernement à se pencher sur les mesures fiscales déjà définies pour atteindre ses objectifs afin de lui permettre de réaliser l’initiative par une bonne exécution du budget 2022. Ce qui lui permettrait d’éviter le paradoxe entre les mauvaises conditions de vie de la population et l’abondance des ressources dont regorge le pays », a affirmé le président de la Chambre haute. 

Il demande au gouvernement de créer des richesses et au lieu de gérer la pauvreté. 

« L’exécutif national devrait fournir des efforts pour mobiliser des recettes à travers les régies financières et tous les services d’assiette », a poursuivi Modeste Bahati. 

Dans son discours, le président du Sénat a passé en revue les grandes réalisations de différentes institutions du pays : de la politique en passant par l'économie, le social, l'environnement, ainsi que la défense et la sécurité, mais aussi la situation politique à l'étranger marquée par le conflit entre la Russie et l'Ukraine. 

Des efforts fournis dans le secteur de l'éducation par le gouvernement Sama Lukonde pour concrétiser la vision du Chef de l'Etat, a salué Modeste Bahati. 

Il a recommandé au gouvernement de promouvoir la production locale des biens de première nécessité, afin de combattre la spéculation des prix de la part des opérateurs économiques. 

Il a également exhorté le gouvernement à bien communiquer en cette matière, car le pays n'est pas à l'abri de l'inflation. 

« La RDC importe une grande partie de bien d'équipements et de consommation », a-t-il rappelé. 

Modeste Bahati a aussi appelé ses collègues sénateurs à une mobilisation générale pour une production législative plus intense sur les plans qualitatif et quantitatif, afin de donner encore à la Chambre haute une image nouvelle et positive. 

Dotation de l’IGF

Par ailleurs, Modeste Bahati Lukwebo salue la dotation par le Président de la République à l’Inspection générale des finances (IGF) des moyens capables à l’aider le contrôle de la gestion des finances publiques.

Le président du Sénat a encouragé le gouvernement à exécuter fidèlement le budget 2022, afin de matérialiser son programme d’action pour la période 2021-2023.

Pour lui, la lutte contre la pauvreté et la souffrance de la population devrait être la priorité de l’action gouvernementale au cours de cet exercice budgétaire:

Son

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner