Le Phare : « Affaire 400.000 dollars du Tournoi interscolaire panafricain : tirs à balles réelles entre Tony Mwaba et Alingete »

Revue de presse du lundi 21 mars 2021

Les accusations réciproques entre le ministère de l’EPST et l’Inspection générale des Finances (IGF) à propos d’un présumé détournement de fonds destinés à l’organisation du tournoi interscolaire africain sont commentées par certains journaux parus ce lundi à Kinshasa.

L’affaire tourne autour d’une cagnotte de 400.000 USD qui auraient été débloqués par le gouvernement pour l’organisation, au mois de février dernier à Kinshasa, de la phase finale du Tournoi interscolaire panafricain de football, rappelle Le Phare.

Alors que l’IGF accuse le cabinet de l’ESPT d’avoir tripatouillé les pièces justificatives (factures) des dépenses effectuées, le cabinet ministériel de son côté se plaint d’être victime d’un acharnement de la part de l’inspection qui passe pour la « sentinelle » des fonds publics, rapporte le journal.

            Dans les communiqué et contre-communiqué remis le week-end dernier aux médias, les deux protagonistes, Tony Mwaba et Jules Alingete, se sont tirés dessus à balles réelles et à visages découverts. Si le cabinet de l’EPST exige que l’IGF se dessaisisse du dossier au profit des instances judiciaires compétentes présumées neutres, l’IGF de son côté persiste et signe qu’il y a une flottée de pilleurs «recidivistes» qu’il faut absolument mettre hors d’état de nuire, commente le quotidien.

Selon Forum des As,  cette guéguerre entre Jules Alingete et Tony Mwaba dessert le Président Félix Tshisekedi.

Proches du président Félix Tshisekedi, Jules Alingete et Tony Mwaba font aujourd’hui la une sur les réseaux sociaux et par médias interposés, au grand dam du Pouvoir en place auquel sont arrimées les deux personnalités, regrette le quotidien.

Après l’affaire Veridos ou l’affaire de détournement présumé d’une somme de 16 millions USD, destinées aux intervenants qui ont travaillé dans l’organisation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP), qui avait à l’époque défrayé la chronique, rappelle le tabloïd, voici qu’aujourd’hui, une nouvelle affaire empoisonne les relations professionnelles entre l’Inspecteur général des Finances et le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).

« Présumé détournement des fonds du tournoi interscolaire : les sales méthodes de Jules Alingete mises à nu », titre pour sa part Le Journal.

S’appuyant sur le communiqué de la cellule de communication du ministère de l’EPST, le quotidien désapprouve et dénonce les méthodes cavalières de Jules Alingeti, inspecteur général et chef des services à l’inspection générale des finances contre le ministre Tony Mwaba.

Les députés provinciaux impliqués dans le développement des 145 territoires

Dans un autre registre, les tabloïds kinois reviennent sur  l’implication des députés provinciaux au programme sur le développement de 145 territoires.

Venus de toutes les provinces de la RDC, écrit L’Avenir, les députés provinciaux ont été conviés au séminaire d’information, de sensibilisation et d’appropriation du programme de développement des 145 territoires du Congo profond, organisé à leur intention.

Selon le journal, plus de 7 Congolais sur 10 continuent à vivre sous le seuil de pauvreté multidimensionnelle à ce jour, avec de fortes disparités entre les villes et le monde rural.

C’est dans le but de trouver une solution à ce problème que le programme de développement des 145 territoires a été initié, argumente le quotidien.

A travers ce programme, fait savoir Le Phare, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, tient à la matérialisation de sa vision, celle d’impulser le développement de la République Démocratique du Congo à partir de la base. Après les premiers décaissements opérés par le gouvernement en faveur des agences d’exécution, ajoute le tabloïd, le Chef de l’Etat a estimé qu’il fallait actionner le travail de sensibilisation en vue de maximiser les chances de réussite du Programme de développement local des 145 territoires.

Pour sa part, La Prospérité  relève le fait selon lequel le Premier ministre, Sama Lukonde s’est engagé à mobiliser et rendre disponible les ressources dans les meilleurs délais.

Il a aussi, selon le journal, pris l’engagement « de mitiger tous les risques de mise en œuvre identifiés dans le programme et d’être intransigeant en matière de transparence, de traçabilité, d’efficience et de contrôle afin de garantir la redevabilité envers nos populations ».

Deux jours d’échanges au Palais du peuple ont suffi pour que le Gouvernement, représenté par le Premier ministre, obtienne le soutien de tous les députés provinciaux de la République dans la mise en œuvre de l’ambitieux Programme de développement de 145 territoires ; note pour sa part Eco-News.

Pour Le Potentiel, les élus provinciaux deviennent donc les sentinelles du développement de 145 territoires.

Avec un budget de 1,6 milliards USD mobilisés par le gouvernement central et les partenaires traditionnels du pays, ce programme va porter sur quatre domaines phares d’intervention, à savoir les infrastructures, la redynamisation des économies locales, le renforcement de la gouvernance locale et le développement d'un système de partage d'informations, détaille le journal.

Mais, prévient Forum des As, dans ce programme, il faut faire attention à la politisation à outrance.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner