Ituri : les victimes de l’attaque du camp des déplacés de Savo en situation de vulnérabilité

Environ quarante déplacés qui ont été blessés au cours de l’attaque de CODECO du 1er février dernier au site de Savo, dans la localité de Bule en Ituri affirment qu'ils sont abandonnés à leur triste sort. 

Selon le comité de déplacés sur place, les orphelins dont les parents ont été tués au cours de cette attaque vivent dans des conditions difficiles et plaident pour la prise en charge des victimes de ces exactions de la CODECO.

Au moins soixante personnes déplacées avaient été tuées et quarante autres blessées au cours de l’attaque de CODECO au site de Savo au centre commercial de Bule dans le territoire de Djugu.

Parmi les blessés, dix-neuf étaient dans un état critique et ont été transférés à Bunia pour des soins appropriés. Le président du site de Savo, Emmanuel Ndalo, indique que le gouvernement n’assure pas le suivi de ces malades qui sont éloignés de leurs membres de famille. Ces sinistrés éprouvent également de difficultés pour leur survie. 

En plus, 21 autres personnes blessées ont été admises dans des structures sanitaires à Bule. Mais, elles ont déjà regagné les sites de Savo sans que leurs plaies se cicatrisent. Ces rescapés craignent l’infection de ces plaies et sollicitent l’appui du gouvernement. Les enfants orphelins sont sans assistance.

C’est en vain que, Radio Okapi a cherché la réaction du gouvernement provincial à ce sujet.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner