Nord-Kivu : une accalmie observée sur le terrain de combat à Rutshuru

Une accalmie s’observe ce mercredi 30 mars sur toutes les lignes des fronts dans les combats qui opposent les FARDC aux rebelles du M23 dans le groupement de Jomba, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). 

Les sources de la société civile de Rutshuru, révèlent qu’après de violents combats d’hier mardi 29 mars près de la cité de Bunagana, les M23 se seraient retirés de la zone vers une direction jusque-là inconnue.

Chaque partie engagée dans les combats maintient ses positions, d’après ces sources. 

Les FARDC renforcent et consolident leurs positions à Rangira, à au moins 6 kilomètres de Rutshuru-centre sur la route de Bunagana, déclare, le président de la société civile locale, Jean-Claude Bambaze.

Pendant ce temps, les rebelles du M23 qui ont pris la cité de Tchengerero le lundi 28 mars, ont abandonné la cité, seuls les habitants y demeurent, précise la même source.

Le M23 continue toutefois à maintenir ses positions conquises le lundi, sur les deux collines stratégiques de Tchanzu et Runyonyi. 

Après des combats mardi 29 mars, dans les collines surplombant la cité de Bunagana, les FARDC ont réussi à stopper l’avancée des rebelles vers la cité qui est actuellement sous le contrôle de l’armée.

La société civile de Rutshuru, affirme avoir vu des colonnes des militaires venus en renfort en provenance de Goma et de Beni.

Jean-Claude Bambaze redoute cependant la résurgence d’un « désastre humanitaire » dans la zone. La plupart d’habitants qui vivent essentiellement de l’agriculture sont affectés par les violences. Nombreux ne peuvent plus accéder dans leurs champs craignant pour leur sécurité. 

Il appelle les autorités compétentes ainsi que les humanitaires à envisager un plan de contingence et d’assistance en faveur de toutes ces familles qui vivent les unes en errance, les autres dans des familles d’accueil.

Pendant ce temps, des milliers de populations de Bunagana, Kisiza et autres villages ont fui vers l’Ouganda. Sur place, certaines ont été cantonnées dans le camp de Nyakabande et d’autres sont dans des familles d’accueil, attestent des sources locales. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner