Lubero: un groupe armé fait payer « une taxe » aux populations pour accéder aux champs

Les habitants de Matinda dans la zone de Buhoyo près de Kamandi, territoire de Lubero (Nord-Kivu) n’ont plus accès à leurs champs depuis une semaine.

La société civile locale qui alerte à ce sujet ce vendredi 1er avril, rapporte qu’un groupe Maï-Maï qui s’est installé dans la zone exige que les populations de Matinda, dans la zone de Kazaroho près de Buhoyo, à 8 kilomètres de Kamandi-gîte sur la côte ouest du lac Edouard,  payent un jeton avant d’accéder à leurs champs. Ce jeton coute vingt mille francs Congolais (10 USD).

Samy Sakumi, président des forces vives de Kamandi plaide pour que cette milice soit délogée de Matinda le plus vite que possible.

D’après lui toujours, ces rebelles commencent même à circuler dans les champs se trouvant au-delà de Kamandi-gite pour recouvrer ces jetons.

Il ajoute que, tout habitant qui ne paie pas cette taxe illégale est soumis à des actes de torture et au paiement d’une amende de cent mille francs Congolais (50 USD).

Radio Okapi n’a pas pu avoir la réaction de l’armée à ce sujet. Cependant l’administrateur du territoire de Lubero, Colonel Alain Kiwewa a déclaré qu’il n’est pas informé de la situation. Il promet de s'imprégner de la question en vue des dispositions nécessaires à prendre.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner