Beni : la MONUSCO échange avec la population de Masambo sur les mécanismes visant leur protection

Une délégation de la MONUSCO/Beni à Beni s’est rendue le mercredi 6 avril à Masambo, une localité du secteur Ruwenzori pour échanger avec les acteurs concernés sur la situation sécuritaire et les mécanismes à mettre en place pour mieux protéger les civils.  

La localité avait fait l’objet d'une attaque des ADF la nuit de dimanche 3 à lundi 4 avril, faisant plusieurs morts.  

La mission a pu se rendre compte des stigmates de cette attaque, avec les restes des maisons, boutiques et pharmacies calcinés.  

Plus de la moitié des habitants ont quitté la localité pour d’autres endroits jugés plus sécurisés.  

Sur place, la délégation a rencontré le commandant des FARDC, les autorités civiles, notamment le chef de la localité et les représentants de la société civile. Ils ont discuté sur la situation qui prévaut ainsi que les dispositions à prendre pour que pareille attaque ne se reproduise plus.  

Toutefois, la situation reste préoccupante, a révélé le chef de localité, Falcon Banga. Il appelle le gouvernement congolais à renforcer les effectifs militaires autour de son entité :  

« Plusieurs personnes, jusqu’à plus de 60 % de la population, sont déjà partis vers Kasindi, Lume, Mutwanga même jusqu’à Beni puis que chacun partira dans la famille d’accueil où il se sent à l’aise. Et jusque-là, nous ne restons qu’avec les hommes seulement dans notre juridiction Masambo. Si le gouvernement continue à compter sur nous, je prierai toujours à ce gouvernement de déployer plusieurs militaires aux alentours de note fief Masambo ». 

Les quelques habitants restés encore sur place n’ont qu’un seul vœu, le retour de la paix. C’est ce que dit cette femme qui a requis l'anonymat, rencontrée par  Radio Okapi. 

« La situation est volatile, les habitants sont partis chacun pour soi. Ils ont trouvé refuge en brousse et jusqu’à présent ils ne sont pas revenus, nous sommes tous en brousse. Il n’y a plus des gens au village, la plupart sont morts, les enfants sont pris en otage. Nous n’avons rien à dire. Aidez-nous avec la paix.  Nous vivons par la grâce de Dieu ». 

Après l’attaque à Masambo, l’effectif militaire a été renforcé avec la venue des soldats de l’UPDF.  Le commandant FARDC basé à Halungupa qui contrôle l'axe routier Beni-Kasindi, le Colonel Vela Verdict, rassure la population quant à leur sécurité. Selon lui,  les deux forces de la coalition, FARDC- UPDF patrouillent dans la région. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner