Environ 20 maisons de l’Etat spoliées à Kisangani (Mairie)

La mairie de Kisangani, province de la Tshopo, déplore la spoliation d’une vingtaine de ses maisons. Le maire Jean-Louis Alaso l’a affirmé, lundi 18 avril, à l’issue de l’opération d’identification des maisons relevant du patrimoine de Kisangani.

Jean-Louis Alaso indique qu’il y a des maisons de la mairie occupées par des personnes ayant signé des contrats avec des personnes inconnues : 

 « Dans la résidence officielle du maire adjoint de la ville, j’ai trouvé qu’il y a de gens qui ont créé au moins sept parcelles, vers Météo. Je suis également allé voir, il y a six parcelles qui ont été créées en dehors des parcelles déjà vendues il y a des années. »

Au Quartier Plateau Boyoma, poursuit Jean-Louis Alaso, huit villas appartenant à la mairie sont passées sous d’autres mains. 

Il dit avoir exigé des documents de propriété aux occupants trouvés sur les lieux : 

« Au Plateau Boyoma, il y a huit maisons dont cinq sont déjà dans les clôtures mais nous ne connaissons pas les gens qui ont érigé les clôtures de ces maisons. Les trois autres qui sont en dehors des clôtures, il y a des locataires qui sont là, ils disent qu’ils ont signé un contrat avec un certain Duga… » 

Au Quartier Artisanal, les six maisons identifiées sont occupées par des fonctionnaires de l’Etat. 

Le maire de Kisangani a par ailleurs lancé une mise en garde contre tous ceux squattent les maisons de la ville.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner