Une campagne de sensibilisation sur la prévention contre les maladies virales de manioc lancée à Kisangani


Une campagne de sensibilisation multidimensionnelle sur les maladies virales de manioc, sous le thème « Ensemble sauvons notre manioc » a été lancée vendredi 22 avril à Kisangani, dans la province de la Tshopo.

C’est une initiative de l’Institut facultaire des sciences agronomiques (IFA)/ Yangambi, à travers son programme dénommé Central ans west African Virus Epidemiology (WAVE/ IFA Yangambi).

Un programme financé par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Selon le directeur pays du programme Wave, Godefroid Monde, ces maladies qui détruisent la culture du manioc n’ont pas de remèdes curatifs.
Toutefois, déclare-t-il, les producteurs, les chercheurs, les consommateurs ainsi que les décideurs doivent être informés sur les dispositions préventives à prendre pour ne pas faire disparaître la culture du manioc dans nos milieux.

« Que ce soit la striure brune ou la mosaïque africaine de manioc ou les maladies virales provoquées par des virus et transmises par la mouche blanche, propagée par la mouche blanche et par les boutures contaminées, depuis la Tanzanie en 1938, et aujourd’hui en 2022 nous en parlons à Kisangani et la maladie est en train de progresser de l’est vers l’ouest de la République. La RDC est déjà touchée, la Tshopo est touchée, donc nous devons vivre avec et prendre des dispositions pour que le manioc ne disparaisse pas. Il n’y a pas de remède curatif », a-t-il indiqué.

Il a, par ailleurs, préconisé « la prévention qui consiste à utiliser les boutures saines, à éviter d’utiliser les boutures à la plantation, des boutures déjà infectées de la mosaïque, à observer de bonnes pratiques culturales et à procéder à l’indexage des semences, notamment des boutures avant de les planter. Nous devons multiplier les boutures saines, résistantes et améliorées et les disponibiliser aux agriculteurs. Voilà pourquoi nous travaillons avec les agrimultiplicateurs. Les agrimultiplicateurs multiplient, SENASEM certifie, ces boutures-là nous les mettons à la disposition des producteurs ».  

Le gouverneur intérimaire de province, Maurice Abibu Sakapela, a promis de soutenir et d’accompagner ce programme, en encourageant l’éclosion de l'agriculture dans la Tshopo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner