Plusieurs représentants des groupes armés du Nord et Sud-Kivu à Nairobi pour des pourparlers avec le gouvernement

 A l’initiative de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est, des pourparlers entre le gouvernement congolais et les représentants des groupes armés se tiennent dans la capitale kényane depuis le vendredi 22 avril. 

 Les représentants des groupes armés du Nord-Kivu ont rejoint Nairobi le dimanche 24 avril dans l'après-midi, annoncent les sources proches des experts de la RDC aux consultations. 

Parmi ces délégués l’on peut citer Désiré Ngabo Kisuba et Fidèle Mapenzi Mike pour le compte du mouvement armé Nduma defense of Congo-Rénové (NDC/R) de Guidon Shimirayi Mwissa. Ce groupe armé est basé dans les territoires de Walikale, Masisi, Lubero et dans une partie du territoire de Masisi. 

L’autre présence signalée est celle de Janvier Kalahiri lui-même, chef de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), venu de l’ouest de Masisi-centre, accompagné de Eliya Mwango et Mapenzi Léonard. 

 Kakule Masivi alias ‘’Je t'aime’’, chef du groupe armé, Alliance des forces de résistance congolaise (AFRC) et Kambale Sikuli Luther ainsi que Kasereka Syaghalira Levis pour le compte du Front des patriotes pour la paix, armée du peuple (FPP/AP) du général auto-proclamé Kasereka Kabido, basé au Sud du territoire de Lubero sont aussi à Nairobi.     

En plus des experts du gouvernement, l’on note également la présence des six observateurs entre autres l'Ouganda, le Burundi, le Rwanda, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), les Etats-Unis ainsi que la France.  

 Les délégués des groupes armés du Sud-Kivu 

 Parmi les six nouveaux arrivants, l'on retrouve le colonel auto-proclamé Olivier Murindangabo du groupe Ngumino, M'munga M'shaleke Justin, coordonnateur de la coalition des Forces des patriotes pour la défense du Congo (FPDC), du groupe Ebwela Mtetezi. Le FPDC regroupe en effet, plus de 65 groupes armés autochtones opérant dans l'Est de la RDC. 

L’on retrouve également à Nairobi, Matendo Bushiri de UPSP du groupe René Itongwa et Alida, Lewis Kibuki de UCL du groupe Kijangala, ainsi que de Kamasa Ndakize Welcome, coordonnateur du groupe Twirwaneho de Makanika. 

 D'après des sources proches de la délégation gouvernementale à Nairobi, les six représentants des groupes armés du sud du Sud Kivu, rejoignent d'autres délégués dont ceux du groupe Android/Twirwaneho de Gakunzi. 

 Le groupe Yakutumba, absent 

 Yakutumba, quant à lui, vient de désister à la dernière minute. Il avait reçu l'invitation et avait exigé et obtenu le versement des frais de voyage pour un jet privé que de prendre le vol collectif avec les autres délégués des groupes armés. Son porte-parole a notamment fait savoir que Yakutumba ne peut pas se mettre aux côtés de M23 qu'il considère comme un groupe étranger, mais qui négocie avec Kinshasa. 

 Pendant ce temps, sur le terrain au Sud-Kivu, la situation sécuritaire reste tendue dans les hauts et moyens plateaux d'Uvira et de Fizi. 

 De violents combats ont opposé le groupe Gumino et alliés aux miliciens Biloze Bishambuke le vendredi 22 avril dans les villages Masango, Muramvya et les environs. 

Ces combats ont fait plusieurs morts, à en croire nos sources dans la région. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner