Sud-Kivu : 2 morts à la suite d’un confit foncier à Minova

Le calme est revenu ce mardi 3 mai dans la périphérie de la cité de Minova, territoire de Kalehe (Sud-Kivu), après deux jours de fortes tensions entre les militaires et la population locale. Un conflit foncier a en effet débordé, faisant deux morts :  un militaire et un civil. Il y a eu aussi des cas d’arrestation et un déplacement de la population locale vers Minova-Centre. 

L’affaire remonte à dimanche dernier, quand une équipe de l’auditorat militaire de Minova a tenté d’arrêter un prétendu général autoproclamé, qui serait impliqué dans un conflit foncier dans la presqu’ile de Buzi Bulenga, à une dizaine de kilomètre de Minova-Centre. Un groupe de jeunes s’est donc opposé à cette opération en s’attaquant aux militaires.

La société civile de Minova indique que, dans la foulée, une balle perdue a atteint un jeune de quatorze ans, qui est mort sur le champ. 

En représailles, les jeunes du village de Kagarama ont lynché à mort un militaire de l’auditorat de Minova. Lundi 2 mai, les deux corps ont été retirés pour inhumation. 

Des sources locales parlent de plus de mille ménages de la presqu’ile de Buzi Bulenga, qui sont en déplacement vers Minova-Centre et même vers la ville de Goma. 

L’administrateur de Kalehe, Dédé Mwamba, plaide pour le renforcement des militaires dans cette partie de la province, où la situation risque d’exploser à tout moment. Les jeunes gens de Kagarama et de Bulenga, munis d’armes blanches se regardent en chiens de faïence. 

Ce conflit foncier a déjà fait environ cinq morts et une centaine d’arrestations dans le territoire de Kalehe. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner