Ituri : les ADF s’illustrent par des tueries et des prises d’otage dans la chefferie de Bahema Boga

Les ADF s’illustrent, depuis plusieurs jours, par des tueries des populations civiles et des actes de prise d’otage au sud du territoire d’Irumu en Ituri.

Quatre personnes ont été tuées et une vingtaine de personnes prises en otage en 10 jours dans la chefferie de Bahema Boga au sud d’Irumu.

Selon la société civile locale, la population a réduit tous ses mouvements à cause de la présence de ce groupe armé à la périphérie de cette entité. Pour cette structure, l’impact de la mutualisation des forces FARDC-armée ougandaise n’est pas visible car les exactions de ce groupe armé se poursuivent.

La situation sécuritaire s’est détériorée depuis le début du mois de mai dans la chefferie de Boga après plusieurs mois d’accalmie, rapporte la société civile locale.

Le 5 mai dernier, plus de 15 personnes ont été kidnappés à Tondoli et un village proche, précise Albert Baseke, président de la société civile de Boga. Il ajoute que neuf parmi les otages ont réussi à s’échapper et d’autres sont encore entre les mains de leurs ravisseurs.

Cinq jours après, ces mêmes rebelles ont enlevé sept autres habitants à Kapasa. Les corps de quatre otages ont été retrouvés mercredi et jeudi dernier. La population vit dans la peur et n’accède plus aux champs malgré la présence des FARDC et de l’armée ougandaise, indique Albert Baseke :

« Ces opérations n’aident pas totalement la population quand on parvient à tuer les paisibles habitants  à quelques kilomètres de là où se trouvent les militaires ougandais. On ne sait pas si ces militaires sont venus assurer la sécurité ou pas. La population continue toujours à souffrir ». 

Le porte-parole de l’armée en Ituri, le lieutenant jules Ngongo, exhorte la population à la vigilance, car les opérations militaires contre ce groupe armé se poursuivent.

 « Nous rassurons encore une fois notre population que notre détermination  fera en sorte que nous puissions taire les armes complètement dans cette région et restaurer l’autorité de l’Etat », promet-il.

 

Cette multiplication d’attaques des ADF a décourage de nombreux déplaces à regagner leurs milieux d’origine qui, selon eux, ne sont pas encore sécurisés.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner