Ituri : accusée par les jeunes de Mambasa d’inaction face à l’insécurité, la MONUSCO rejette cette allégation

Les jeunes du territoire de Mambasa, à 165 km au Sud-ouest de Bunia (Ituri) reprochent à la MONUSCO de n’avoir pas aidé le gouvernement de la RDC à éradiquer les groupes armés depuis environ deux décennies dans l’Est du pays notamment en Ituri.

4 jours après leur manifestation de colère contre la MONUSCO,  un de leaders des jeunes de Mambasa, a expliqué, sous anonymat dimanche 15 mai à Radio Okapi, que les jeunes sont fatigués des drames que les miliciens infligent à la population. Ils accusent même les casques bleus de collaborer avec les rebelles.

« Nous ici à Mambasa, nous sommes fatigués en tant que jeunes. Pourquoi nous sommes fatigués, quand j’étais à Komanda, la MONUSCO était visible dans les drames de la population. Ça, ce n’est pas quelque chose à cacher. Même si on n’a pas de vidéo qu’on les avait capturés. Il y a certains de nos acteurs qui avaient vu la MONUSCO en train de transporter l’ennemi », a-t-il témoigné.

Pour ces jeunes, il n’y a aucune raison d’espérer en la MONUSCO pour la protection de la population car ses interventions arrivent toujours après les tueries des civils.

« Vous savez la MONUSCO arrive toujours en retard sans rien faire. Quand on tue les gens actuellement, même si les militaires partent au lieu du drame, ils arrivent deux jours après soit 48 heures après » a poursuivi ce jeune.

Selon lui, les jeunes ont exprimé leur ras le bol et ils demandent tout simplement le départ de la MONUSCO.

« Nous avons besoin que la MONUSCO quitte. Point barre ! C’est ça notre avis ».  

Tout en réfutant les allégations de sa connivence avec les rebelles, le leadership de la MONUSCO se dit conscient de frustrations de la jeunesse de Mambasa, indique le chef de l’information publique de la mission onusienne en Ituri, Jean Tobie Okala.

« Nous comprenons les cris de ces jeunes face aux horreurs perpétrés par les groupes armés. Mais ils doivent aussi comprendre je dirais trois choses : la première, c’est que la présence de la MONUSCO se réduit d’année en année ici en RDC. Cela veut dire que, c’est la paix qui gagne du terrain. Ça veut dire qu’il y a des avancées significatives sur le terrain de la paix. C’est un travail de longue haleine » a indiqué Jean Tobie Okala.

Mais il estime que les allégations de collaboration entre les soldats de la MONUSCO et les rebelles ne sont pas fondées. Il soutient que ces jeunes n’ont pas de preuves des accusations qu’ils portent contre les casques bleus.

« La deuxième chose qu’ils devaient aussi comprendre ce qu’il n’a jamais été apporté la moindre preuve de cette coalition supposée entre la MONUSCO et quelques groupes armés que ce soit. On n’a jamais reçu la moindre preuve. Avec les réseaux sociaux et les nouvelles technologies de l’information et de la communication, on peut faire dire aux images ce qu’elles ne sont pas. S’ils ont ces preuves, nous demandons qu’ils le partagent avec nous » a-t-il ajouté.

Jean Tobie Okala a précisé que les casques bleus interviennent pour prévenir les attaques des groupes armés. C’est notamment le cas de la brigade d’intervention qui était en mission à Mambasa, où ces jeunes ont manifesté.

« Troisième et dernière chose, il n’est pas vrai de dire que la MONUSCO agit toujours en retard. Nous anticipons, si nous sommes allés cette semaine à Mambasa, c’était justement à titre préventif, on n’a pas attendu que ces rebelles des ADF s’attaquent aux populations dans cette localité pour agir ».

Des jeunes ont manifesté jeudi 12 mai pour protester contre la présence des forces de la MONUSCO à Mambasa-centre. Cette manifestation avait occasionné la paralysie de toutes les activités économiques.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner