Tshopo : les spoliateurs des 22 hectares du jardin zoologique de Kisangani seront traduits en justice


Le Corps pour la protection des parcs nationaux et des aires protégées promet de traduire en justice toutes les personnes non attitrées qui s’arrogent le droit de vendre l’espace du jardin zoologique de Kisangani à des tiers. Le commandant de ce Corps, le général Major Albert Massi Bamba, a fait cette déclaration mercredi 18 mai, lors de la visite du zoo du chef-lieu de la Tshopo. 

Plus de 22 hectares sur les 83 que compte le zoo de Kisangani sont occupés illégalement par des tierces personnes. La plupart d’occupants ont érigé des constructions en dur, indiquant qu’ils ont acquis leurs terrains auprès des autorités locales.  

« Nous allons nous plaindre contre les gens qui sont en train de spolier le zoo, ils seront traduits en justice.et nous sollicitons aussi la justice qu’elle puisse faire son travail. Nous demandons d’abord la protection du gouvernement provincial, toutes les autorités. Nous avons le Gouverneur, on l'a vu et le ministère de l’environnement doit aussi s’impliquer pour porter secours au Directeur provincial… », a déclaré le général-major Albert Massi. 

Quant aux immeubles déjà construits dans la partie spoliée du zoo, ils seront bientôt détruits, déclare le Commandant du corps de protection des parcs. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner