Sud-Kivu : des chefs miliciens favorables à leur démobilisation et réinsertion communautaire


La plupart des responsables des groupes armés sont favorables au processus de démobilisation et réinsertion communautaire. Ils l’ont exprimé lundi 23 mai lors des consultations qui sont menées à Bukavu par la délégation mixte de la présidence de la RDC et l’Ambassade du Kenya.

Le premier groupe de seigneurs de guerre, qui a été reçu lundi, était constitué de ceux qui venaient de déposer les armes grâce au programme DDR de la MONUSCO.
Justin Mabala, Bralima Kilele et Maheshe du mouvement Maï-Maï FPP se sont ainsi engagés à la vie civile et adhèrent au programme de démobilisation. 

Ensuite, c’était le tour des Raia Mutoboki Lukoba Namuniga, David Bwale Hamakombo ainsi que Moïse Butachibera Mwinja et Kirikicho encore actifs à Bunyakiri dans le territoire de Kalehe. Charlequin Mutuza Madiadia est venu pour le compte du territoire de Shabunda.  

La plupart de ces groupes armés locaux affirment avoir pris les armes pour l’autodéfense contre l’agression extérieure. 

D’autres questions relatives aux FARDC ont été soumises au conseiller militaire du chef de l’Etat, le général major François Mwamba wa Kasanda.

La suite et fin de ces consultations au Sud-Kivu a concerné les groupes armés des hauts et moyens plateaux de Fizi et Uvira.

Les discussions sont dirigées par le mandataire spécial du Chef de l’Etat, Serge Tshibangu, et l’ambassadeur Kenyan Wanyonyi Georges Masafu.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner