Lubero : le conflit entre les habitants et l’ONG CACUDEKI handicape la vaccination anti-polio


Le conflit qui oppose les habitants et l’ONG Centre d’animation pour la culture et le développement de Kirumba (CACUDEKI) du territoire de Lubero sur la gestion du centre de santé de Bulinda complique le déroulement de la campagne de vaccination contre la poliomyélite dans cette aire de santé, a déploré lundi 13 juin le président de la société civile de Kirumba, Kambere Bonane. 

L'absence d’infirmiers confirmés dans la structure sanitaire depuis quelques semaines oblige déjà les habitants de cette région à se déplacer sur des longues distances pour pouvoir se faire soigner, selon Kambere Bonane. 

Des sources proches du dossier relatent que le centre de santé Bulinda avait été construit en 1992 par l’ONG CACUDEKI avec l’appui du gouvernement et la participation de la communauté locale, qui avait notamment fourni la main d’œuvre. La structure sanitaire dessert plus de 17 000 habitants de l’aire de santé de Bulinda, affirme son ancienne infirmière titulaire.

Le conflit avec la communauté locale aurait débuté en décembre 2021 quand le responsable de l’ONG est réapparu pour revendiquer la propriété du centre de santé. Les habitants se sont opposés à cette initiative, expliquant que le projet était soutenu par le gouvernement et devait servir toute la communauté comme un service public.  

Mais depuis, rapportent des sources locales, les treize infirmiers ont été soit contraints de démissionner soit révoqués par l’ONG qui les avait embauchés. Le dernier infirmier est parti en mai dernier.  

Conséquence : seuls des infirmiers stagiaires sont actuellement présents dans l’établissement. Cette situation pose un problème notamment en ce moment où les enfants doivent recevoir leur vaccin contre la poliomyélite, a fait savoir le président de la société civile de Kirumba, Kambere Bonane :

"En rapport avec le vaccin, ça s’est passé difficilement dans l’aire de santé Bulinda ; d’autant plus qu’il y a eu interdiction des relais communautaires pour accéder aux frigos qui conservent les vaccins. C’est une préoccupation qui plonge la communauté dans une psychose."  

Contacté par Radio Okapi, le responsable de CACUDEKI a réagi brièvement en affirmant que le conflit opposait plutôt son ONG à la zone de santé de Kayina qui couvre aussi Kirumba.
D'après lui, ce dossier a été porté devant la justice. Ce que confirme le médecin chef de zone, Docteur Aloys Maliyabwana, qui exprime néanmoins sa préoccupation pour la santé des habitants de cette zone. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner