Congo Nouveau : « Poignardé par Kagame et Museveni, Félix Tshisekedi oublié par les blancs »

Revue de presse kinoise du 15 juin 2022.

La prise de la cité de Bunagana, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) intéresse encore les journaux parus ce jeudi dans capitale congolaise. La plupart ont réservé des places de choix pour analyser les circonstances ayant conduit à la chute de cette bourgade frontalière avec l’Ouganda. Pour le journal Congo Nouveau, la prise de Bunagama prouve à suffisance que Félix Tshisekedi est lâché par l’Occident. C’est ce qui explique son titre en manchette : et hebdomadaire titre en manchette : « Poignardé par Kagame et Museveni, Félix Tshisekedi oublié par les blancs ». Ce tabloïd constate que depuis que les autorités congolaises accusent le Rwanda d'appuyer les rebelles du M23, aucune puissance occidentale n'a ouvertement condamné le régime de Kigali. Et cela, note Congo Nouveau, malgré toutes les preuves apportées par le pouvoir de Kinshasa. Cette attitude de la fameuse communauté internationale rappelle ce qui s'était passé en 1997 lorsque les rebelles de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL) attaquait le régime du feu maréchal Mobutu, indique ce journal. A l'époque, poursuit cet hebdomadaire, aucune capitale occidentale n'avait condamné les atrocités commises par les hommes de Laurent-Désiré Kabila, soutenus, comme par hasard, par le Rwanda et l'Ouganda. Ce journal encourage ainsi Kinshasa à prendre le taureau par les cornes, en mobilisant toutes les forces politiques et sociales du pays, pour que Kigali et Kampala ne se comportent comme sous Mobutu.

Entre-temps, les FARDC préparent une contre-offensive pour récupérer la cité de Bunagana, signale La Tempête des tropiques qui titre à sa une : « Après l'occupation de Bunagana par les militaires rwandais en soutien aux terroristes du M23, La contre-offensive des FARDC s'organise ». Ce quotidien indique forte de son soutien populaire, l'armée congolaise sur le front s'organise après le repli stratégique de Bunagana, pour reconquérir cette cité frontalière. Ce journal cite certains médias en ligne et des sources sur terrain qui indiquent qu'après quelques heures d'accalmie, de nouveaux combats entre les FARDC et les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda ont repris mardi 14 juin dans les après-midis dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Ces sources, relayées par ce tabloïd, ont fait état d'une nette avancée de l'armée congolaise qui a réussi à déloger les terroristes du M23 de la zone agricole dite "Premidis", située entre Tchengerero et Bunagana. La Tempête des tropiques assure que ce faubourg autrefois occupé par les rebelles M23 est désormais contrôlé par les FARDC. Ce quotidien note également que des nouvelles sont encourageantes sur terrain au front, où les FARDC continuent à bombarder les positions occupées par le M23.

Cette thèse est aussi rapportée par le journal l’Avenir. Ce quotidien cite le général de Brigade Sylvain Ekenge Bomusa Efomi, porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, qui a exprimé la détermination des troupes loyalistes de défendre l’intégrité du pays. Cet officier des FARDC, souligne ce tabloïd, affirme qu’ils tireront toutes les conséquences qui s’imposent pour défendre la Patrie. L’Avenir indique également que les FARDC exhortent la population à la vigilance, lui demandant ainsi de lui faire confiance, de ne pas céder à la panique, à la peur et à la désolation et de se souvenir de ce qui s’est passé en 2013 sur les mêmes acteurs et le même environnement. Toutes les dispositions sont mises en place pour la reprise en main de la situation, ajoute l’Avenir.

Forum des AS croit à la reprise de Bunagana vus les différents soutiens dont bénéficient les FARDC au front. Parmi lesquels, ce journal cite entre autres, la marche de la société de Goma contre Kigali et Kampala ce mercredi 15 juin. Selon un communiqué de la Coordination urbaine de cette structure, rapporte ce quotidien, cette marche partira de l'entrée Président au rond-point Rutshuru, en passant par le gouvernorat de province. Les organisateurs de cette activité invitent les hommes, femmes, jeunes et vieux ainsi que étudiants, taximen, opérateurs économiques, syndicalistes. Pour ce tabloïd, toutes ces catégories socio-professionnelles veulent fustiger tout soutien au M23.  Il rappelle également l’aide de 20 000 USD de l’artiste musicien Fally Ipupa aux FARDC aux prises avec les rebelles du M23, soutenus par les troupes rwandaises. Ce quotidien indique en outre que le rappeur congolais Youssoupha Mabiki vient d'annuler son concert, initialement prévu pour le 1er juillet prochain à Kigali pour exprimer son mécontement après l'occupation, le lundi dernier, de la localité de Bunagana (Nord-Kivu). par le M23

Avec la détérioration de la coopération diplomatique entre le Rwanda et la RDC, Econews craint que Kinshasa et Kigali soient sur le point de non-retour. Dans sa plénière de ce mardi, souligne cet hebdomadaire, l’Assemblée nationale a décidé de passer à la vitesse supérieure, appelant le gouvernement à geler tous les récents accords signés avec le Rwanda. Si à Kinshasa, poursuit Econews l’Assemblée nationale explore la piste des sanctions économiques, depuis la chute de Bunagana et le déploiement de ses militaires sur le sol, Kigali a décidé de « fermer ses frontières » avec la RDC, et ce, « jusqu’à nouvel ordre ». Ce climat prouve à suffisance que la RDC et le Rwanda sont sur le pied de guerre et rien ne semble les arrêter, conclut ce journal.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner