Nord-Kivu : 13 civils tués par les bombes lancées par le M23 à Kisigari

Treize civils ont été tués mardi 22 juin dans des bombardements des rebelles du M23 dans les groupements de Jomba et Kisigari dans le territoire de Rutshuru, renseignent les sources coutumières locales.   

Ces entités ont été le théâtre des affrontements violents durant toute la journée de mardi entre les FARDC et les rebelles du M23.   

C’est de 19 heures à 21 heures locales que les dernières détonations d’armes lourdes et des bombardements ont été signalés dans la zone de Shangi, groupement de Bweza, où il y a encore une position avancée de l’armée nationale congolaise, indiquent certaines sources civiles et administratives dans la zone.  

D’après des sources locales, les attaques des rebelles sur les villages Bikenke, Shangi, Bukima et Ruvumu et leurs environs ont causé d’énormes dégâts humains.  

L’armée est parvenue à repousser ces attaques des villages qui ont connu une brève occupation des rebelles.   

D’autres sources cependant indiquent que d’autres localités limitrophes sont encore contrôlées partiellement par les M23 depuis mardi soir. Il s’agit notamment de Ruvumu, Buharo et Rutokara, dans le groupement de Kisigari, où, selon les sources coutumières locales, au moins treize civils ont été tués. Plusieurs autres, qui n’ont pas pu fuir, restent enfermés dans leurs maisons.   

Ces sources craignent que ces habitants ne soient utilisés comme boucliers humains par les rebelles en cas d’une réplique de l’armée nationale.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner