La RDC engagée à se doter d’une politique nationale d’aide au développement

La République démocratique du Congo doit se doter d’une politique nationale de l’aide au développement, a affirmé le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, qui a lu le compte-rendu du Conseil des ministres de vendredi 1er juillet. Il indique que cette initiative permettra de mieux canaliser l’aide internationale.

Patrick Muyaya a relevé que la RDC fait face à plusieurs défis dans ce domaine citant entre autres une fragmentation et un saupoudrage de l’aide, une faible appropriation de l’aide ainsi que des difficultés à la retracer et à l’intégrer dans le budget de l’Etat.

D’autres défis dans le domaine de l’aide au développement sont :

  • Augmentation des coûts de transactions
  • Division inadéquate du travail
  • Faiblesse dans la coordination de l’aide
  • Faible capacité d’absorption.

« Pour ce faire, il s’est avéré capital de concevoir une politique nationale de l’aide (PNA) comme document de référence pour renforcer le leadership du gouvernement dans la gestion, la coordination et le pilotage stratégique et opération de l’aide en vue d’améliorer son efficacité (…) », a déclaré M. Muyaya.

Entrepreneuriat féminin

Patrick Muyaya, a affirmé que le Président de la République, Félix Tshisekedi a invité tous les membres du gouvernement à consolider la cohésion nationale et garantir la prospérité partagée à cause de la préoccupation liée à la levée exponentielle du nombre de jeunes aussi bien diplômés que sans qualifications sur le marché du travail.

« Le Président de la République a rappelé qu’il s’observe à travers le pays l’émergence d’un entrepreneuriat féminin formel au côté des activités informelles bien établies, diversifiées dans les secteurs tels que la restauration, les nouvelles technologies, l’aviation, la communication, le commerce en gros et détails, l’habillement, le service de nettoyage, etc. ces entreprises découlant de l’initiative des femmes sont sources d’emploi, notamment pour des jeunes avec ou sans qualifications, accompagner ou mieux encore favoriser leur essor contribuera à la création de milliers d’emplois », a fait savoir le ministre Muyaya.

A cet effet, le ministre d’Etat du Budget, le ministre de l’Entrepreneuriat et petites et moyennes entreprises ainsi que le ministre des Finances ont été chargés d’honorer les engagements de l’Etat tels que prévus pour l’exercice budgétaire 2022, et de travailler dans la perspective des travaux des prévisions budgétaires pour l’année 2023 à une augmentation sensible des crédits alloués au soutien à l’entrepreneuriat féminin.

« Le Président de la République a aussi invité les structures nationales d’accompagnement d’appui à l’entrepreneuriat féminin à travailler en étroite collaboration avec les ministères concernés pour identifier et mettre en œuvre tous les stimulants publics nécessaires à son essor », a-t-il poursuivi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner