A Rome, le Pape François appelle les Congolais à œuvrer pour la paix et la réconciliation

 

Le Pape François a appelé, ce dimanche 3 mars, les Congolais à œuvrer pour la paix et la réconciliation. 

Il a lancé cet appel au cours de la messe célébrée en la Basilique Saint-Pierre à l’attention de la communauté congolaise de Rome.

De nombreux fidèles catholiques du monde ont pris part à cette messe dominicale en communion avec les Congolais.

Dans son homélie, le Souverain pontife a invité les Congolais à témoigner de la paix et de la proximité de Dieu, spécialement là où sévissent la haine et la cupidité.

La messe en rite zaïrois à l’intention de la communauté congolaise de Rome, se déroulait en même temps que celle célébrée de Kinshasa dite par le cardinal secrétaire d’État du Vatican Pietro Parolin.

Le Pape a recommandé aux Congolais de «se présenter, en tout lieu, comme des ambassadeurs de paix ». Parce que, ajoute-t-il, « un chrétien apporte toujours la paix. Celui qui attise la rancœur, incite à la haine, court-circuite les autres, ne travaille pas pour Jésus-Christ, n’apporte pas sa paix ».

Le souverain pontife a par ailleurs fait savoir que l’église catholique prie pour la paix et la réconciliation en RDC.

« Nous nous unissons aux messes célébrées à cette intention dans le pays, et nous prions afin que les chrétiens soient des témoins de paix, capables de surmonter tout sentiment de haine, tout sentiment de vengeance, de surmonter la tentation que la réconciliation n’est pas possible, tout attachement malsain à son propre groupe qui conduit à mépriser les autres », a rappelé le Pape François.

Rejeter l’arrogance et l’avidité 

Il a, au cours de cette même homélie, appelé les participants à cette messe à rejeter l’arrogance.

Le Saint-père a paraphrasé Jésus-Christ qui exhorte les chrétiens à se rendre dans le monde comme des agneaux au milieu des loups mais à ne pas faire preuve de naïveté.

Et le Pape a dénoncé ceux qui vivent « dans la force » ou « dans l’arrogance, dans l’avidité d’argent et de biens qui causent aussi tant de mal à la RDC ». 

Au contraire, ajoute-t-il, le disciple de Jésus-Christ « rejette la violence, il ne fait de mal à personne et aime tout le monde », et puise sa force dans la croix du Bon Pasteur.  

A la fin de cette messe, la sœur Rita Mboshu Kongo, théologienne congolaise de la Congrégation des Filles de Marie Très Sainte Co rédemptrice a rappelé au pape que le peuple congolais continue à l’attendre à bras ouverts. 

Il y a trois semaines, le souverain pontife avait, à la demande son médecin, annulé le voyage en Afrique qui devait le conduire en RDC et au Soudan du Sud.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner