Nord-Kivu : décès de deux déplacés du site de Kanyaruchinuya

Deux déplacés sont décédés sur le site de Kanyaruchinya, dans le territoire de Nyiragongo au Nord de Goma (Nord-Kivu), dont un bébé âgé d’une année, identifié comme Placide Semasaka. Il est décédé lundi 4 juillet vers 19 heures (17h TU), dans une salle de classe de l’E.P Mboga où sa famille a trouvé refuge, faute de moyens pour ses parents de le faire soigner.

Le président des déplacés, Théo Musukula parle également d'un deuxième décès sans révéler son identité.
Des conditions sanitaires et humanitaires difficiles dans lesquelles vivent ces milliers de déplacés, seraient à la base de ce décès.

« Hier, un déplacé est décédé. Et aujourd'hui, un autre encore est décédé ici à l'EP. Mboga. Nous l’avons amené à l'hôpital, on a refusé de le soigner faute d'argent. Il vient de mourir tout de suite. Nous alertons le NRC qui est venu nous enregistrer, OCHA, HCR, le PAM et notre gouvernement provincial et national que, la maladie, le manque de nourriture, manque des médicaments, des installations sanitaires et de l'eau, vont exterminer les déplacés. Aidez-nous à ces problèmes qui nous affectent. Et nous ne savons pas comment nous allons enterrer ce déplacé. Nous n'avons ni cercueil, ni l'argent pour payer la tombe, nous n'avions rien », a expliqué Théo Musukula.

Installés depuis deux semaines maintenant à l’EP Mboga à Kanyaruchinya et dans des églises, plus de 350 mille ménages vivent dans une forte promiscuité : pas d’eau, pas de nourriture, pas des médicaments ni des installations sanitaires. Ils vivent un véritable calvaire.

Après plusieurs alertes lancées au gouvernement congolais et aux humanitaires, aucune assistance jusqu’ici. Leur misère semble être loin de finir, disent-ils.

Leur seul espoir et demande, c’est de finir avec cette guerre et retourner chez eux.
D’autres ménages en provenance des lieux de combats continuent à arriver sur les sites.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner