Africa News : « Anthony Blinken croit en l’organisation des élections en 2023 »

Revue de presse kinoise du 12 aout 2022.

Les journaux parus ce vendredi dans la capitale congolaise se sont intéressés à la clôture du séjour du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken en RDC et la suite de son périple au Rwanda. Africa News titre en sa manchette : « Anthony Blinken croit en l’organisation des élections en 2023 ». Cet hebdomadaire rapporte que le chef de la diplomatie américaine est parti de la RDC avec idée claire sur l’organisation des élections inclusives et transparentes en RD-Congo en 2023. En visite en RD-Congo du 9 au 10 août courant, indique ce journal, il s’est entretenu avec le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima le mercredi 10 août. Cet entretien s’est déroulé dans la concession Cortex, dans la commune de Ngaliema. Le même jour, note Africa News, le Secrétaire d’État américain a visité les jeunes formés pour proposer une solution numérique pour mieux vulgariser l’information électorale sur financement de l’Agence américaine USAID.

Antony Blinken, cité dans les colonnes d’ECONEWS, a dit avoir reçu toutes les garanties possibles aussi bien du Chef de l’Etat que du président de la CENI, Denis Kadima, pour la tenue des élections dans le délai. Des assurances qui devraient vraisemblablement tempérer les ardeurs des Etats-Unis, note ce tabloïd avant d’estimer que la RDC est dans l’obligation d’organiser de bonnes élections en 2023. Selon ce journal, les Etats-Unis font du pays de Félix Tshisekedi le cobaye face au recul démocratique constaté à travers la planète et sur le continent et son secrétaire d’Etat l’a exprimé sans ambages lors de son passage à Kinshasa le 9 et 10 août courant. Ainsi se comprend, indique ECONEWS, la pression qui est exercée sur les autorités congolaises afin que des élections se tiennent en temps voulu. Apparemment, poursuit cet hebdomadaire, Antony Blinken est venu plus comme un shérif avec comme unique mission de dire à l’un, le Rwanda, d’arrêter de lorgner sur le vaste et riche territoire de son voisin et à l’autre, la RDC, de tout faire pour organiser une vraie transition au sommet de l’Etat, suivant l’analyse d’un diplomate occidental de Kinshasa.

Hormis le respect de délai de la tenue des élections, fait savoir Forum des AS, le secrétaire d’Etat américain a, durant son séjour à Kinshasa, exprimé la préoccupation des USA de la détérioration de la situation des droits de l'homme en RDC. Selon Forum des AS, le patron de la diplomatie américaine dit avoir obtenu des informations faisant état du regain d'arrestations arbitraires et d'actes de violation des droits les plus fondamentaux des populations en RDC. Tout en attendant de réunir les informations nécessaires, souligne ce quotidien, Antony Blinken condamne ce qu'on peut qualifier de "retour des mauvaises pratiques". Le secrétaire d'État américain, fait observer ce tabloïd, a effectué son voyage en RDC au moment où des organisations de la société civile de ce pays dénoncent un retour à des arrestations arbitraires et d'autres pratiques de violation des droits de l'homme. Ces hypothèses se confirment avec la mise sous mandat d'arrêt provisoire, suivi du transfert à la prison centrale de Makala de Jean-Marc Kabund, ancien vice-président de l'Assemblée nationale, soutient ce journal.

Après sa visite en RDC, signale La Tempête des tropiques, Anthony Blinken, le secrétaire d'Etat américain a été reçu à Kigali, hier jeudi 11 août, par le président rwandais Paul Kagame dans la matinée. Il s'agit d'une rencontre qui intervient dans un contexte de tension accrue entre Kigali et Kinshasa qui accuse le Rwanda d'appuyer militairement les terroristes du M23 pour déstabiliser la partie Est du pays par les territoires de Rutshuru et de Nyiragongo. En dehors des questions bilatérales, note ce quotidien, la rencontre entre Blinken et Kagame a tourné aussi sur la situation sécuritaire dans la partie Est de la RDC avec la résurgence des terroristes du M23 appuyés par Kigali. Mais devant la presse à Kigali, précise ce tabloïd, le chef de la diplomatie américaine n'a pas eu le courage de condamner ouvertement le Rwanda accusé de soutenir militairement les terroristes du M23.

Mais, pour sa part, La République dit constater qu'il y a eu la cacophonie entre Antony Blinken et Paul Kagame. Ce journal dit ne pas comprendre que Rwandais et Américains aient aussi réaffirmé leur volonté de renforcer leur partenariat dans divers secteurs: la défense et la sécurité, le commerce et les investissements, le maintien de la paix et la santé pendant que le rapport de l’ONU le condamne de soitenir la rébellion dans l’Est de la RDC.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner