L’Avenir : « Denis Kadima projette l’enrôlement des électeurs pour décembre 2022 »

Revue de presse kinoise du 18 aout 2022.

Les journaux parus ce jeudi matin dans la capitale congolaise ont planché sur le processus électoral en cours et les préparatifs des partis et plateformes politiques aux élections pour 2023. L’Avenir titre en sa manchette : « Denis Kadima projette l’enrôlement des électeurs pour décembre 2022 ». Dans cet article, ce quotidien rapporte que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima a fait cette annonce dans un échange, avec la députée nationale, Solange Masumbuko. A l’issue de cette entrevue, signale ce journal, le président de la centrale électorale a confirmé l’opération de l’enregistrement des électeurs au mois de décembre 2022. Dans les colonnes de ce journal, cette élue de la circonscription de Lukunga a déclaré : « Le président Kadima m’a assuré que le travail est en cours et d’ici décembre, je crois que l’enrôlement des électeurs va commencer ». Selon le journal l’Avenir, Solange Masumbuko a également affirmé avoir rencontré le président de la CENI pour annoncer le lancement d’une sensibilisation participative des jeunes et des femmes sur le processus électoral.

La Tempête des tropiques reste sur la même voie et titre : « Des Congolais de l'étranger informés de leur inclusion dans la présidentielle de 2023 ». Ce journal cite le 2ème vice-président de la CENI, Didi Manara qui s'est entretenu avec une délégation de l'Organisation internationale des Congolais de l'étranger, conduite par son coordonnateur général, Justin Jean-Baptiste Kindanji. Au centre de l'entretien, fait savoir ce tabloïd, ce cadre de la CENI a exprimé la volonté de son institution d'inclure des Congolais de l'étranger dans la présidentielle de 2023, comme recommandent les dispositions légales contenues dans la loi électorale. Ce quotidien signale que c’est une phase pilote prenant au préalable en compte cinq pays : deux d'Europe (France et Belgique), deux autres pour l’Amérique : États-Unis et Canada, et un du continent : l'Afrique du Sud, comme précise le 2ème Vice-président de la centrale électorale. A l’issue de l’échange avec les Congolais de l’étranger, précise La tempête des tropiques, le 2è vice-président de la CENI a exprimé la volonté de l’équipe Kadima d’accomplir sa mission dans le respect du délai imparti par la loi malgré le retard qu’ils ont acquis pour entamer leur travail.

Africa News annonce un imminent tête-à-tête entre Muzito et Fayulu en perspectives des joutes électorales de 2023. Selon cet hebdomadaire, la plate-forme politique LAMUKA née à l’aube des dernières élections générales en 2018, vidée en l’espace d’une demi-législature de l’essentiel de ses leaders, veut mettre les points sur les "i" au sujet de son avenir. A ce sujet, souligne ce tabloïd, la rencontre entre ces deux ténors de LAMUKA est de plus en plus évoquée dans les locaux de cette organisation politique. Initialement prévue entre mai et juin 2022, cet entretien, indique Africa News, une initiative de Muzito, a été renvoyée sine die en raison de l’agenda chargé des deux personnalités. «Le présidium sera convoqué dans pas longtemps. Il y a urgence au regard des enjeux qui entourent l’avenir de Lamuka», a confié une source digne de foi dans les colonnes de ce tabloïd. A l’heure actuelle, pense ce journal, Martin Fayulu semble ne pas accorder assez d’importance au programme et tendre la main à qui peut l’aider à conquérir le pouvoir. Ce que Muzito ne digère ni ne tolère, craignant des alliances contre-nature du genre Lamuka-FCC, rapporte Africa News qui s’interroge déjà sur l’avenir de Lamuka.

La Prospérité, de son coté, revient sur la matinée du Mouvement de réveil de la jeunesse congolaise, (MRJCO) qui, selon son président, s’est s'inscrit dans le contexte des préparatifs de prochaines élections. Quant à la présidentielle de 2023, signale ce journal, le MRJCO réitère son choix à la candidature de Félix Tshisekedi. Devant un parterre d’invités, renseigne La Prospérité, le président de cette structure a dit vouloir que Félix Tshisekedi brigue un second mandat afin qu'il puisse achever son programme de gouvernance en faveur du social de notre peuple. Pour rappel, poursuit ce tabloïd, le Mouvement de Réveil de la Jeunesse Congolaise, MRJCO est un parti politique qui soutient les actions du Président de la République et membre de l'union Sacrée de la Nation. Ce parti promet ainsi de présenter les candidats à tous les niveaux, ajoute ce quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner