Nord-Kivu : des membres de la société civile se disent victimes des menaces de mort de la part des Maï-Maï/UPLC à Baswa-Madiwe


Dans un communiqué rendu public mardi 13 septembre, la société civile forces vives du Nord-Kivu dénonce les menaces dont font l’objet ses membres du groupement Baswa-Madiwe, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu).

Le vice-président de cette structure citoyenne, Edgar Mateso, indique qu’il s'agit des menaces de mort proférées contre ces acteurs par des personnes qui seraient identifiées comme des Maï-Maï du groupe UPLC.

Edgar Mateso pense qu’il est reproché à leurs membres d’avoir dénoncé un cas de meurtre attribué à ce groupe. Il recommande aux autorités militaires et du programme DDRC-S d’accélérer le processus de délocalisation de ces miliciens de la région : 

« Ne se reprochant rien, nos collègues pensent que ceci serait consécutif à la dénonciation d’un cas de meurtre par balle la nuit de vendredi 9 septembre 2022 au village de Ngoyo par des miliciens UPLC qui étaient ce jour-là en pleine patrouille nocturne. Nous pensons qu’il est urgent que les autorités militaires ainsi que celles du PDDRC-S doivent accélérer le processus de délocalisation de ces miliciens."

Ces derniers, selon lui, avaient été au départ cantonnés à Kalunguta sur la route Butembo-Beni. Mais aujourd’hui ils "sont en train d’étendre leur zone d’influence et continuent à imposer leurs taxes à la paisible population qui ne sait pas à quel saint se vouer, et qui malgré elle est obligée d’alimenter cette milice au détriment justement de l’Etat Congolais qui a perdu sa zone d’influence et de contrôle dans cette région. »

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner