Maniema : les enseignants de Lubutu déplorent la ponction sur leurs salaires

Les enseignants et inspecteurs de l'Enseignement primaire, secondaire et technique, (EPST) de Lubutu au Maniema ont dénoncé, jeudi 15 septembre, la ponction de 10 000 Franc congolais sur leurs salaires mensuels.

Selon le président du Syndicat national des inspecteurs de l'EPST au Congo, (SYNIECO) de Lubutu, Moïse Tchomba cette manœuvre de CARITAS Kisangani dure depuis deux ans.

Il a accusé cette structure chargée de la paie des agents de l’EPST d’avoir entamé cette ponction depuis que le gouvernement avait réajusté les 40 000 francs dans l'enveloppe salariale de chaque enseignant :

« Cette magouille avait débuté en 2020, en estoquant 10 000 francs par inspecteur, par enseignant, par agent sous prétexte d'achat de la carte de paie. En 2022 lors de la paie des mois de juin, juillet et août, la Caritas archidiocèse de Kisangani reprend son mauvais système en retranchant à la source une somme de 10 mille francs encore par inspecteur, par enseignant et par agent ».

Moïse Tchomba a également fait savoir que les écoles mécanisées depuis 4 mois subissent les mêmes sorts.

« CARITAS Kisangani retranche à chaque enseignant une somme de 50 000 francs sous prétexte des frais de transport de l'agent payeur », a ajouté le président du SYNIECO-Lubutu.

Radio Okapi a tenté en vain de s’entretenir avec l'abbé-coordinateur de la Caritas de Kisangani pour avoir sa version des faits.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner