Goma : le maire appelle au non-respect de journées ville morte décrétées par la société civile

Le maire de Goma demande à toute la population locale de vaquer librement à ses occupations lundi 26 et mardi 27 septembre.

Il s’insurge contre les appels aux journées ville morte, décrétées par la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu et les mouvements citoyens.

Dans un communiqué, le commissaire supérieur principal François Kabeya Makosa rappelle que toutes manifestations sur les voies publiques sont interdites.

A cet effet, il instruit les services de l’ordre et de sécurité de contrecarrer toute éventuelle manifestation publique, car non autorisée. 

cet officier des FARDC invite également tous les services judiciaires à bien jouer leur rôle à l’encontre de tous ceux qui violeraient délibérément la mesure qui interdit les manifestations publiques.

Il demande par ailleurs à la population de vaquer librement à ses occupations ces deux jours. 

Pour sa part, le président de la société civile du Nord-Kivu, John Banyenye a expliqué le sens de leur activité voulue non violente :

« Si nous insistons, c’est parce qu’il y a des préoccupations que nous sommes en train de demander à l’Etat congolais. Nous, comme société civile, nous avons toujours prôné la non-violence et on ne pas autoriser une manifestation violente ».

Il a précisé que sa structure n’a pas appelé les gens à manifester dans la rue mais plutôt à observer seulement à partir de ce lundi, deux journées ville-morte en vue de contraindre l’Etat à pacifier le Nord-Kivu.

A travers cet appel  la société civile du Nord-Kivu exige la reprise de Bunagana, la levée de l’Etat de siège et le départ de la MONUSCO.

Les précédentes manifestations anti-MONUSCO avaient causé récemment mort d'homme et plusieurs dégâts matériels tant à Goma que dans les autres villes du Nord-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner