Goma : activités paralysées à la suite de la journée ville morte

Les activités sociales et économiques ont tourné au ralenti, ce lundi 26 septembre matin, à Goma (Nord-Kivu) à la suite de l’appel de la société civile à deux journées ville morte.

Selon des sources locales, de nombreuses écoles de Goma n’ont pas ouvert leurs portes et des élèves ont été vus en train de rentrer à la maison.

Les mêmes sources renseignent que le marché central comme celui de Virunga ont été désertés tout cet avant-midi de lundi.

Néanmoins quelques banques commerciales et stations-services ont fonctionné à plein régime.

Le trafic urbain a été fluide ce lundi dans le chef-lieu du Nord-Kivu et ses environs.

Et la situation sécuritaire est calme, hormis quelques altercations entre les jeunes et les éléments de la police aux quartiers Manjengo et Ndosho.

La police a enlevé les barricades que plaçaient les jeunes. Les policiers ont été visibles sur toutes les artères de la ville.

De son côté, le maire de Goma a assuré que la situation était sous contrôle.

A travers cet appel, la société civile du Nord-Kivu veut exiger la reprise de Bunagana par les FARDC, la levée de l’état de siège et le départ de la MONUSCO.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner