Tension dans le grand Bandundu : l'ONG AJR sensibilise les élèves contre la haine tribale

L'Association des jeunes responsables (AJR) a organisé samedi 1er octobre une séance d’échange avec plus de mille cinq cents élèves du collège Kivuvu situé dans la commune de Mayoyo à Bandundu (Kwilu). La séance a consisté sensibiliser les participants contre la haine tribale, qui selon le coordonnateur de cette structure citoyenne, a gangrené l’espace du grand Bandundu, occasionnant ainsi plusieurs morts. 

Lors de cette rencontre, le coordonnateur de l'AJR, Prosper Gata Matambu, a appelé ces jeunes élèves à accepter tous les compatriotes et à se conformer à la constitution du pays :

"Aujourd’hui, la haine tribale a gangrené notre société, la haine tribale a causé tant de morts. Aujourd’hui, nous vivons les atrocités qui règnent entre les peuples Teke et Yaka. Alors, nous avons voulu sensibiliser en amont les jeunes, pour qu’ils comprennent que la constitution protège les Congolais dans ses articles 30 et 66 : tout Congolais est libre d’habiter sur n’importe quel sol congolais".

Selon lui, tout Congolais a le droit de respecter ses concitoyens, de "les traiter avec humanisme et sans discrimination aucune. Cependant sur terrain nous vivons des comportements anticonstitutionnels".

Prosper Gata appelle ainsi les élèves, qui sont l'avenir du pays, à se conformer à la loi et éviter toute manifestation de haine:

"Nous leur avons rappelé que les jeunes ne peuvent pas faire l’objet de manipulation de certaines autorités, de certains politiciens malveillants, qui utilisent la jeunesse en mal et en leur profit. Ils n’ont pas droit de se jeter dans les associations des malfaiteurs’’.  

Le ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, avait affirmé, lundi 26 septembre, que la tension sécuritaire dans le grand Bandundu « porte visiblement une main noire », sans autres précisions. La tension, partie du territoire de Kwamouth à Maï-Ndombe, a affecté notamment les provinces de Kwilu et Kwango.  

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner