Kasaï-Central : les universités appelées à ne pas accepter les attestations de naissance pour de nouvelles recrues


Le chef de Division provinciale de l’Intérieur du Kasaï-Central, Pascal Dibondo, appelle les institutions d’enseignement supérieur à ne pas accepter les attestations de naissance amenées par les candidats étudiants à l’inscription.

L’Etat congolais ne reconnaît actuellement que les actes de notoriété, supplétifs à l’acte de naissance, a indiqué ce mardi 4 octobre Pascal Dibondo.  
Il dit avoir constaté que différents établissements ont démarré les inscriptions pour les étudiants en exigeant également dans les dossiers les attestations de naissances :

« L’attestation de naissance n’est pas un document reconnu par l’Etat congolais pour une personne adulte, surtout un étudiant. C’est l’acte de notoriété supplétif à l'acte de naissance. Donc, ils doivent exiger à ceux qui veulent devenir étudiants, de mettre dans leurs supports, ce que l’on appelle l’acte de notoriété supplétive à l’acte de naissance. C’est le document reconnu par l’Etat. Tout commence par un acte de naissance. La personne dont l’âge varie de 0 à 17 ans a droit à un acte de naissance. On l’obtient gratuitement, lorsque l’enfant a l’âge varie entre 0 et 90 jours. A partir de 91 jours jusqu’à 17 ans, il a droit d’obtenir un acte de naissance moyennant un jugement supplétif établi par le Tribunal pour enfant ». 

Les bourgmestres ont été saisis officiellement pour ne plus livrer les attestations de naissance, a-t-il ajouté.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner