La République : Budget, Sama Lukonde défend et passe » à l’Assemblée nationale

Revue de presse kinoise du 2 novembre 2022.

Le sujet sur la recevabilité du projet du budget 2023 à l’Assemblée nationale fait la Une de la majorité des journaux parus ce mercredi dans la capitale congolaise. Le journal La République titre en sa manchette : « Budget : Sama Lukonde défend et passe ». Selon ce quotidien, les députés nationaux ont déclaré recevable à l’unanimité, à la plénière de ce mardi novembre, le projet de loi des finances de l’exercice 2022. Ce tabloïd note que ce texte sera envoyé à la commission économique et finance (ECOFIN), pour poursuivre les travaux d’approfondissement. Le bureau a décidé d’octroyer à cette commission un délai de 15 jours pour finaliser les travaux, fat savoir ce portail. Ce journal rappelle que tout ceci est fait après que le Premier ministre Sama Lukonde a apporté les éléments des réponses aux préoccupations des élus nationaux. Ce budget est chiffré à 14,6 milliards de dollars américains.

Avec un budget pour l’exercice 2023 dont le projet a été validé, souligne Forum des As, les députés nationaux doivent prendre date avec l’histoire en augmentant substantiellement la part allouée aux forces de défense et de sécurité. Ce journal souligne que le retour de la paix dans la partie Est de la RDC s'inscrit dans l'ordre de priorité des priorités. Cela n'a échappé au Premier ministre Sama Lukonde qui, lors de la plénière de ce mardi 1er novembre de l'Assemblée nationale, consacrée au débat général sur le Projet de budget 2023, a condamné dans sa réplique l'agression rwandaise de la RDC sous couvert du M23. Rangé avec toute son équipe derrière le commandant suprême des FARDC, le Président Félix Tshisekedi, indique ce tabloïd, le chef du gouvernement promet de ne pas laisser 1cm2 du territoire congolais entre les mains de l'ennemi. Sama Lukonde promet donc de ne ménager aucun effort pour préserver l'intégrité du territoire national. Cite dans les colonnes de ce portail, Le Premier ministre estime que décliner le patriotisme ne suffit pas et précise que la guerre se fait non pas avec des incantations mais avec des actions offensives sur terrain. Forum des As révèle que ceux qui manipulent ces armes au front doivent être suffisamment motivés aussi. L'Assemblée nationale, comme autorité budgétaire, doit s'assumer.

Congo Nouveau reste sur le même registre et cite le chef du gouvernement qui a rassuré les députés des dispositions pour l’intégration de certaines recommandations et observations dans la mise en œuvre de son Programme d’action en général, et dans l’exécution du budget 2023 en particulier. « Le gouvernement de la République apprécie, à leur juste valeur, les différentes questions, observations et recommandations émises par les honorables Députés. Dans le souci de les rencontrer autant que possible », a souligné Sama Lukonde devant les députés nationaux. Ce journal souligne que le gouvernement congolais a affecté 1.830,2 milliards de francs congolais à l’armée et à l’amélioration des conditions des militaires. Ce secteur, rappelle cet hebdomadaire, connaît un accroissement de 55% par rapport au budget 2022.

Abordant les préoccupations générales, soutient Le Journal, Sama Lukonde a promis des efforts pour stabiliser et contenir la dépréciation de la monnaie nationale dans les proportions acceptables pour ne pas perturber le cadre macro-économique. S’agissant de l’exclusivité du petit commerce ouvert aux expatriés au détriment des nationaux, indique ce quotidien, le Premier ministre a promis un projet de loi du gouvernement pour protéger et garantir l’exclusivité nationale, avec notamment un accès facile au crédit grâce notamment à la prochaine création d’une banque de crédits, avec un capital majoritairement congolais. En ce qui concerne la relance de la MIBA, renchérit ce tabloïd, allant au-delà de la demande d’une subvention de 20 millions de dollars exprimée par beaucoup d’intervenants, le gouvernement se propose de créer une nouvelle société industrielle et rentable, avec un coût global de 160 millions USD. Un premier acompte de 30 millions USD est prévu dans le cadre du budget 2023. Justifiant l’augmentation des recettes publiques et l’accroissement de 35% du budget par rapport de l’exercice 2022, poursuit ce journal, le chef du gouvernement a reconnu l’apport du secteur minier et le contrôle accru de l’IGF, sans oublier l’apport des régies financières dans leur effort de numérisation ainsi que d’autres réformes en cours.

La Prospérité signale que De 33% des administrations publiques, la présidence, le gouvernement et le Parlement ont près de 8%, environ 10 % sont alloués aux affaires financières et budgétaires et 3 % à l’organisation des élections. Sur les 22 % des affaires économiques, écrit ce quotidien, près de 6 % sont affectés à l’agriculture et l’élevage, 3 % au développement rural, près de 3% à l’économie générale et échange, 2 % au transport routier et 2% à l’électricité ainsi que près de 2 % aux travaux publics. Quant aux 18, 49 % de l’enseignement, l’EPST et l’ESU ont tous ensemble moins de 5%. Les 13, 56% restant sont alloués aux autres affaires concernant l’enseignement, note ce tabloïd. De même, ajoute ce portail, sur les 10% de la santé, moins de 2 % seulement sont affectés au fonctionnement de tous les services sanitaires de base. Les 8 % autres, vont aux autres affaires concernant la santé.

Dans la rubrique élections, rapporte l’Avenir, Sama Lukonde a fait part d’un premier apport de 500 millions USD déjà versés à la CENI, et a promis, dans le cadre de cette loi de finances, un autre versement de 400 millions USD pour l’organisation d’élections dans le délai. Ce quotidien indique qu’Il est également prévu des allocations importantes pour la poursuite de l’amélioration des conditions des fonctionnaires (y compris la mécanisation de nouvelles unités), ainsi que l’encadrement de la jeunesse avec la construction d’infrastructures sportives à travers le pays. D’autre part, écrit ce journal, le Fonds de promotion de la santé en gestation va s’occuper de la construction des infrastructures de santé à travers le pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner