RDC : plus de 800 cas de mariages précoces recensés au Kasaï-Central et au Sankuru

L’ONG ‘’Enfant Avenir’’ (ENAV) affirme avoir recensé plus de huit cents cas de mariages précoces depuis janvier dernier à ce jour, dans les provinces du Kasaï-Central et du Sankuru. Son coordonnateur, Pierre Bibombe, en séjour à Kinshasa, l’a annoncé lundi 14 novembre à Radio Okapi.

« On ne connait pas les auteurs. Ce sont des enfants issus de viol. C’est une autre problématique aujourd’hui. Au-delà des viols, quel est le sort de ces enfants issus des viols ? Comment peut-on prendre en charge une telle catégorie de vulnérabilité ? », s’est interrogé Pierre Bibombe.   

Selon lui, cette situation met en difficulté plusieurs jeunes filles qui ne peuvent plus poursuivre leur cursus scolaire.

Pierre Bibombe a interpellé à cet effet les mineures, les parents ainsi que les opérateurs éducatifs, qui s’illustrent dans le viol des jeunes filles en milieux scolaires à travers l’espace Kasaï :

« Les enfants, surtout les jeunes filles, vous avez intérêts à étudier. De terminer votre cycle primaire et secondaire puis poursuivre avec les études universitaires. S’il y a un enseignant, un membre de la communauté qui cherche à abuser de toi, il y a un numéro vert. C’est le 495555. Nous, nous sommes-la, pour protéger les enfants et remonter l’information à un certain niveau. Aux parents, c’est dommage que vous acceptiez de recevoir la dot pour votre enfant qui à moins de 18 ans. Il s’agit d’un crime. Aux responsables éducatifs, le message est clair. Tout enseignant qui va abuser d'une élève va subir la sanction administrative, puis la sanction pénale ».   

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner