La Francophonie veut s’impliquer dans le règlement de crises en Afrique

Le XVIIIe sommet de la Francophone s'est achevé dimanche 20 novembre à Djerba en Tunisie. L’organisation s’est engagée à peser plus dans le règlement de crises, notamment en Afrique.

"Djerba n'a pas déçu...La Tunisie n'a pas déçu", a estimé la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, lors d'une conférence de presse en clôture du sommet.

"Nous sommes en route vers une francophonie de l’avenir, modernisée, beaucoup plus pertinente", a-t-elle ajouté.

Selon l’AFP, les travaux du dimanche ont été en grande partie consacrés à la "défiance citoyenne", avec des populations lassées des "turbulences" politiques, notamment en Afrique de l'ouest où se sont produits récemment des coups d'Etat au Mali ou au Burkina Faso.

"Toutes les zones de conflit ont été sujettes à de longs débats", a détaillé l'ancienne cheffe de la diplomatie rwandaise, interrogée sur les tensions entre République démocratique du Congo et Rwanda, ou entre Arménie et Azerbaïdjan.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner