Nord-Kivu : tension maintenue sur les lignes de front à Rutshuru et Masisi

Des tensions sur les lignes de front sont perceptibles dans la partie Kitshanga et Kishishe en groupement Bishusha, une zone à cheval entre les territoires de Rutshuru et Masisi (Nord-Kivu).

La rébellion du M23 poursuit sa conquête d’autres localités, malgré l’appel au cessez-le-feu et au retrait de ces rebelles des zones occupées, lancé à l’issu du mini-sommet Rwanda-RDC-Angola sur la paix et la sécurité dans la région orientale de la RDC, le 23 novembre à Luanda en Angola.

Vendredi 25 novembre, d’autres attaques menées par des rebelles ont été signalées à Kishishe et dans une partie de Bishusha. Des combats ont opposé dans cette région, le M23 aux milices locales, ont informé des sources locales.

Cette situation a ravivé la panique dans la région, notamment à Kitchanga, dans le territoire de Masisi qui a connu une débandade, affirment les sources locales.

Par ailleurs d’autres sources concordantes indiquent que l’armée a déployée ses troupes vers Burungu et Kirolirwe pour sécuriser l’axe Masisi-centre.

Pendant ce temps, une accalmie s’observe depuis plus de trois jours dans la région de Kibumba et Buhumba, au Sud du territoire de Nyiragongo, proche de la ville de Goma.

Toutefois, un convoi de rebelles du M23 serait tombé dans une embuscade des Maï-Maï vers 14 heures au niveau de Rugari, 40 kilomètres de Goma, dans le territoire de Rutshuru et à environ 10 km de Kibumba, rapportent des sources sur place.

Cet incident a été suivi d’un échange des tirs pendant quelques heures, précisent ces sources.

Une accalmie s’observe également sur l’axe Kiseguru-Nyamilima au Nord du territoire de Rutshuru.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée de vendredi 25 novembre, le M23 a déclaré avoir pris note du communiqué final de Luanda du 23 novembre.

Il dit accepter le cessez le feu recommandé par les chefs d’Etat et demande au gouvernement de le respecter également.

Ce mouvement rebelle a exprimé une demande de rencontrer le médiateur du processus de paix de Luanda, le président João Lourenço de l’Angola ainsi que le facilitateur du processus de Nairobi, Uhuru Kenyata, ancien président kenyan, en vue de rétablir une paix durable.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner