Nairobi : la présidente de la plateforme des femmes du Nord-Kivu appelle les groupes armés à déposer les armes 

  

La présidente de la plateforme des femmes du Nord - Kivu Justine Masika appelle tous les groupes armés présents à Nairobi et actifs dans l’Est de la RDC,  à déposer les armes.  Elle a lancé cet appel le dimanche 27 novembre à  partir de Nairobi, à la veille du lancement ce lundi 28 novembre, des travaux de ce processus. 

 « Comme les femmes sont associées cette fois-ci  à ces pourparlers, nous croyons vraiment qu’on va écouter la voix des femmes. Il y a des femmes victimes des affres de la guerre, qui sont là et qui vont témoigner et nous croyons qu’ils vont écouter la voix de la femme qui pleure de tout ce qu’elle traverse dans cette guerre. Il faut que ces groupes armés soient conscients qu’ils sont en train de maltraiter leurs semblables, leurs mamans, leurs sœurs », lance Justine Masika. 

Selon elle, l’activisme des groupes armés est à la base de  la souffrance de la population de la région : 

« A voir la souffrance, la catastrophe humanitaire au Nord-Kivu, aujourd’hui  je crois que ces groupes armés ne peuvent pas dire qu’ils sont en train de réclamer leurs droits puisqu’ils sont en train de faire souffrir la population. Les conditions dans lesquelles les déplacés vivent, ne sont pas des conditions humaines. Et pour cela, j’appelle tous ceux qui ont pris les armes, de les déposer pour le bienêtre de leurs semblables ». 

Au moins 47 groupes armés, 120 membres de la société civile parmi lesquels 40 % des femmes ainsi que les représentants des communautés du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Tanganyika et Maniema sont déjà à Nairobi.  

La délégation du gouvernement congolais est conduite par le ministre des Affaires étrangères.  L’ouverture des travaux ce lundi  28 novembre, connaitra la participation du Président de la république du Burundi et président en exercice de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est (EAC).   

Les pourparlers vont se dérouler au moins pendant une semaine au Safari Park Hotel de Nairobi.  Selon des sources de l’organisation, la facilitation souhaite qu’à la fin du  processus de Nairobi, que tous les groupes armés actifs dans l’Est de la RDC s’engagent à déposer les armes et de façon définitive.  

D’après la même source, ce processus qui bénéficie d’un soutien opérationnel de la MONUSCO vient compléter le processus de Luanda.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner