Bukavu : marche pacifique de l’Eglise catholique contre l’agression rwandaise

Les fidèles catholiques de la ville de Bukavu (Sud-Kivu) ont marché dans les rues, jeudi 1er décembre, pour marquer leur soutien aux FARDC engagées aux fronts contre le M23 au Nord-Kivu.

Cette manifestation est une initiative de l’archevêque de Bukavu pour dénoncer l’agression de la RDC par le Rwanda.

La plupart des écoles catholiques du Sud-Kivu n’ont pas fonctionné ce jeudi.

Mgr Francois Xavier Maroy a personnellement déposé le mémorandum au cabinet du gouverneur de province et à la MONUSCO Sud-Kivu

Une forte mobilisation a eu lieu ce jeudi à Bukavu, avec en tête l’archevêque de Bukavu.

Pour Mgr Francois Xavier Maroy, « ceux qui marchent ne sont pas de fous, ni de désœuvrés, mais des personnes qui aiment leur patrie, et qui veulent signifier au monde entier que la RDC n’est pas à vendre, ni un bien abandonné. Nous voulons marquer notre solidarité avec tous nos frères qui souffrent et qui sont privés de leurs biens. Nous voulons témoigner à nos FARDC de notre soutien et de notre prière »

Ce prélat catholique a également condamné l’agression rwandaise avant d'appeler à la responsabilité de la communauté internationale :

"La complaisance de la communauté internationale engage la grave responsabilité de cette même communauté internationale qui, dans sa duplicité, souffle le chaud et le froid. Il ne faut pas oublier qu’au-delà des richesses naturelles, il y a le peuple congolais qui a besoin de vivre en paix. De quel maintien de la paix parle-t-on quand le nombre de morts ne cesse de se multiplier ? Assurément, notre pays est en danger. Aide-toi le ciel t’aidera, dit-on. Ne croisons pas les bras, en tant que peuple, unis et debouts, nous constituons une force. Restons vigilants, et mobilisons-nous''.

Il croit qu'avec des moyens pacifiques, les Congolais sont capables de faire échec à ceux qui convoitent leur pays .

"Ne laissons pas balkaniser la RDC. Les manifestants disent non à la balkanisation de notre pays, et non au complot contre la RDC", a poursuivi Mgr Francois Xavier Maroy.

Seuls les élèves des humanités étaient admis à cette manifestation, les autres enfants du primaire et secondaire jusqu’en 8e année étaient exclus par l’organisateur.

Le bureau du gouverneur a constitué le point de chute de la marche. Mgr Maroy, archevêque de Bukavu, est arrivé au bureau de la MONUSCO pour y déposer le mémorandum, après l’étape de l’Institut français de Bukavu.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner