Ituri : la société civile regrette que les tueries orchestrées par les groupes armés ne préoccupent pas le gouvernement


La société civile de l’Ituri accuse le gouvernement de se préoccuper plus des morts dans la province du Nord-Kivu que des personnes tuées par les groupes armés en Ituri. 

Elle fait allusion aux trois jours de deuil national décrétés samedi 3 décembre le gouvernement pour déplorer les massacres de civils à Kishishe, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Selon l’un des animateurs de cette structure citoyenne, Moïse Alyegera, plusieurs sites de déplacés ont déjà été la cible d’attaques des miliciens de la CODECO. 

Il cite notamment la plaine de Savo où 52 personnes ont été abattues, en février dernier, et de dizaines d’autres à Lodda, dans le territoire de Djugu. Mais, a-t-il indiqué, le gouvernement est resté indifférent. 

Il demande aux autorités du pays "d’avoir aussi un regard, sans exclusivité, sur le problème de l’insécurité pour tout l’est de la RDC, pour une paix durable". 

Le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement de la RDC n'a pas encore réagi, à cette interpellation de la société civile de l'Ituri.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner